Forum Christien Biblique Index du Forum
Forum Christien Biblique Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
Bienvenue Invité sur le Forum Christien Biblique.
Comment Eliminer les Apparentes Contradictions Bibliques

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Christien Biblique Index du Forum -> Doctrines Chrétiennes et sujets sur la Bible -> Contradictions apparentes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Ven 8 Nov 2013, 07:24 am    Sujet du message: Comment Eliminer les Apparentes Contradictions Bibliques Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Beaucoup de Chrétiens s’accordent que la Parole de Dieu est « la Vérité ». Mais d’une seule Bible proviennent de milliers d’interprétations différentes de ce qu’est exactement la « Vérité ». Ce ne fut jamais l’intention de Dieu que des gens lisent le même document et s’en aillent avec de différentes idées concernant ce qu’elle dit. Dieu veut que nous ayons tous le même état d’esprit à propos de sa Parole.

1 Corinthiens 1:10
Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus Christ, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment.

Une des raisons majeures du pourquoi les gens ont différentes idées concernant ce que la Bible dit est qu’ils emploient différentes règles ou différents modèles pour l’interpréter. Nous croyons que les principes suivants appelés « canons d’interprétation » sont essentiels pour comprendre et appliquer s’il doit y avoir un quelconque espoir que les chrétiens obtiennent la vérité lorsqu’ils lisent la Bible.

1. La Bible fut écrite pour les croyants, non pour les sceptiques.

La Bible ne fut pas écrite pour les incroyants, mais pour ceux qui désirent rechercher assidûment la Vérité. Une partie du langage des Ecritures est écrite avec l’intention spécifique de confondre ceux qui, soit, n’ont pas d’oreilles pour entendre, soit, pour ceux qui sont peu disposés à être appliqué dans leur étude. (Proverbes 2 :1-5 ; 25 :2 ; Mathieu 13 :10-13). Pour arriver à la vérité, on doit avoir la foi en Dieu et avoir confiance en l’intégrité de Sa Parole. Il est important d’être appliqué (assidu) dans l’étude et de réaliser que Dieu n’honore pas l’étude pour l’amour de l’étude. Dieu n’ouvrira pas la compréhension de ceux qui sont simplement curieux. Le chrétien doit avoir un cœur pour, à la fois, connaître et agir sur la connaissance qu’il trouve dans les Ecritures. La prière et la foi que Dieu travaillera en nous sont nécessaires pour comprendre correctement la Bible et pour voir son harmonie et sa précision impressionnantes.

2. Le texte original était parfait et la Bible que nous avons aujourd’hui est complète.

La Bible est la Parole révélée de Dieu, parfaite dans ses écrits originaux, comprenant tous les livres de l’Ancien et du Nouveau Testament couramment reconnus comme le canon authentique des Ecritures. Bien qu’il y eut plus de 40 « écrivains », il n’y a qu’un seul Auteur, Dieu. Depuis que le Canon des Ecritures (les livres qui sont reconnus comme authentiques et qui font autorité) a été établi par les hommes, la possibilité demeure ouverte que quelques textes ou livres puissent avoir été ajoutés ou retranchés de ce que Dieu avait originellement « insufflé » . De notre étude, nous sommes satisfaits que ce ne soit pas le cas. La charge de la preuve, par conséquent, est sur ceux qui doutent que le canon accepte des Ecritures est d’autorité. Ils devraient montrer les contradictions incompatibles avec l’ensemble des Ecriture. Autant que nous sachions, personne n’a jamais fait ainsi, et tous les documents extra-bibliques mis en avant par les critiques du canon comme « exclus du texte original » recèlent entre eux des contradictions claires du texte insufflé de Dieu.

3. Les principes d’interprétation varient selon la forme littéraire du texte concerné.

La Bible contient un langage employé pour chaque utilité pour laquelle une langue est

destinée. Il y a la narration, des listes, des salutations, des conversations, de la poésie, de la chanson, la fiction, des paraboles, des allégories, l’histoire, la prière, etc.… Les principes d’interprétation varient en fonction de ces formes littéraires dans lesquelles un passage est écrit. Par exemple, nous n’emploierions pas les mêmes règles d’interprétation au contenu d’une parabole comme nous le ferions à une section narrative.

La Bible est un récit inspiré et authentique de beaucoup d’événement qui n’étaient pas inspirés par Dieu, et par conséquent, les Ecritures citent les paroles de beaucoup d’hommes et de femmes qui ne parlaient pas pour Dieu. Le lecteur doit soigneusement noter qui parleet/ ou qui agit. A moins que Dieu ou Jésus Christ ne parle, ou qu’un passage ne soit dans la forme narrative, ce qui est dit ou fait par d’autres ne sont probablement pas inspiré directement par Dieu. Par exemple, les Pharisiens disent que Jésus était Belzébul, mais naturellement cela n’est pas vrai. Ce qu’ils ont dit n’était pas vrai, mais qu’ils l’aient dit est vrai. Ce qui est inspiré est le témoignage biblique lui même, pas nécessairement chaque parole et chaque événement dont elle porte le témoignage.

4. Le texte original était insufflé de Dieu et était sans erreurs sans contradictions.

La Bible, comme la Parole de Dieu, ne peut pas se contredire elle-même.

Aucun enseignement ne pet être correct (juste) s’il crée des contradictions avec l’enseignement clair des autres écritures. L’étudiant ne doit jamais adopter la positions qu’il y a des contradictions ou des erreurs dans la Parole, mais s’il est confronté avec une contradiction ou une erreur apparente, il doit continuer à travailler les pièces de la Parole de Dieu qui s’ajustent parfaitement ensemble comme un puzzle bien découpé. La patience, la prière et l’étude continue peuvent être nécessaire, et les pièces ne devraient jamais être « mise de force en place ». Le temps n’est pas important, manipuler la Parole avec honnêteté l’est.

5. Les contradictions apparentes ou les erreurs apparentes sont dues aux erreurs de transmission à la mauvaise traduction ou à la mauvaise compréhension.

Puisque le texte original était parfait, les contradictions apparentes doivent être proprement notées et attribuées à l’une des trois causes suivantes, et donc elles peuvent être expliquées :

a. notre échec à comprendre la signification originelle de ce qui est écrit (remédiée par # 6 ci-dessous)

b. Une erreur de traduction lorsque les traducteurs ont essayé de reproduire les significations d’une langue dans une autre (remédiée par # 7 ci-dessous).

c. Une erreur résultant de la transmission du texte, lorsque les scribes qui copiaient chaque manuscrit ont fait diverses erreurs mécaniques ou altérations théologiques au texte. ( remédiée par le #8 ci-dessous).

6. Le contexte est essentiel pour une interprétation adéquate lorsqu’il est correctement compris.

La Bible doit être lue avec soin, avec une attention appropriée donnée à chaque détail du contexte, car Dieu a un but pour ce qui est dit, qui le dit, où il est dit, quand il est dit, comment il est dit, à qui il est dit et pourquoi il est dit. La logique demande à ce que les mots et les versets ne soient pas sortis de leur contexte et qu’on ne leur confère pas une signification étrangère à la signification originelle du texte.

7. Il n’y a aucune « version parfaite

Aucune version ou traduction ne peut convenablement être appelée « la Parole de Dieu »comme elle fut originellement donnée par les saints hommes de Dieu (2 Pierre 1 :21). Chaque traduction est fondamentalement limitée. Il est impossible de traduire d’une langue à une autre et obtenir le sens du texte original correct, comme tout traducteur de toute langue nous l’attestera. Des mots du texte original peuvent contenir des sens figurés ou culturels qui ne peuvent pas être traduit en Anglais sans une longue explication (qui est le but d’un commentaire biblique). En outre, la compréhension exacte des mots anglais peuvent varier d’une personne à une autre, d’une région à une autre ( c’est pourquoi différents dictionnaire anglais ont des sens variés pour le même mot). Une grande variété de traductions doit être par conséquent consultées, si cela est possible, et il est plus efficace de développer une familiarité (parfaite connaissance) des langues originelles.


8. Il doit être reconnu que le grand sujet de « l’Ancien Testament » est Jésus Christ.

Le sujet de la Bible de Genèse 3 :15 à Apocalypse 22 :21 est Jésus Christ, le Messie. L’Ancien Testament (l’Alliance) converge vers sa venue et fournit beaucoup de symboles, de modèles, et des ombres des choses à venir (présages) concernant sa vie et son ministère.

a. «L’Ancien Testament » est un nom mal approprié. Le mot « Testament » est en lui-même trompeur. Nous obtenons « testament « du mot latin testamentum, qui fut la traduction latine du mot grec diatheke. « Un Testament » est une déposition ou une déclaration (souvent donnée avant la mort). Une alliance, d’autre part, est un accord entre deux parties. Les grecs n’avaient pas d’alliances, et n’avaient ainsi aucun mot pour alliance.

N’importe quel Hébreu lisant « l’Ancien Testament « penseraient immédiatement : « puisque ceci est une « alliance », si je l’accepte, que suis-je d’accord à faire ? Il y a beaucoup d’alliances établies par Dieu dans le cours de l’histoire de la rédemption. Chacune doit être soigneusement notée pour voir si elle est conditionnelle ou non ; et si elle a été accomplie en partie ou en totalité. Parce que « l’Ancienne Alliance » à vrai dire se réfère à l’alliance Mosaïque qui fut accomplie lorsque Christ institua une nouvelle alliance à sa mort, les quatre Evangiles font à vrai dire, parti de l’Ancienne Alliance. » Ainsi, lorsqu’on se réfère aux livres de Genèse à Malachie, « Les Ecritures Hébraïques « ( ou le Tanak) est le terme techniquement correct.

b. Les quatre Evangiles à vrai dire complètent « L’Ancien Testament » et relatent l’inauguration « du Nouveau Testament »( Alliance) » Naturellement , il y a peu de versets dans les Evangiles qui relatent les événement après la mort et la résurrection de Christ. La Nouvelle Alliance avait été techniquement instituée mais parce que les promesses de l’alliance n’ont pas été accomplies, le peuple vivait comme s’ils étaient sous l’Ancienne Alliance. C’est souvent le cas avec les alliances où il existe une période de temps entre le moment où elles sont à vrai dire instituées et le moment où les promesses faites s’accomplissent. Dieu a fait une alliance avec Abraham pour le pays et cela ne s’est pas encore pleinement réalisé. Jonathan a fait une alliance avec David, mais mourut avant qu’aucune des promesses de l’alliance n’ait été réalisée (accomplie). Juste, parce que la Nouvelle Alliance fut ratifiée dans « le sang de Christ » ne signifie pas que des changements prirent effet.

c. Le « Nouveau Testament (Alliance) » est institué par le versement du sang de Christ, l’Eglise en jouit partiellement et elle s’accomplira dans le Royaume Millénaire lorsque les promesses de Dieu à Israël qui est maintenant en suspens seront accomplies.

9. Les mots dans la Parole doivent être attentivement étudiés pour déterminer s’ils ont une unique signification Biblique.

Comme l’auteur des Ecritures Saintes, Dieu peut employer des mots dans une façon unique. Les mots de la Parole de Dieu peuvent donc avoir besoins d’être compris selon un unique usage biblique. On doit d’abord s’assurer que Dieu employe les mots dans la Parole dans un usage standard de l’époque. Après une étude minutieuse, l’on peut déterminer que Dieu a attribué une signification à un mot.

a. Presque chaque mot a une gamme sémantique d’usages qui doit être considérée afin de déterminer quelle signification (ou significations) est appropriée. Lorsqu’il y a plusieurs significations possibles d’un mot, le contexte doit déterminer la signification appropriée.

b. Certains mots ou phrases ont plus d’une signification qui s’ajuste dans le contexte, apportant une richesse poétique au langage biblique. Ces significations ne doivent pas se contredire mais stratifier une vérité sur l’autre. Ceci est apparent dans la langue moderne dans les figures de style couramment employées appelées double entendre.

c. Un mot peut être occasionnellement utilisé de deux manières différentes dans le même verset. Une attention diligente doit être accordée aux nuances de signification demandées par le contexte.

d. Lorsque la Bible a déjà défini un terme quelque part, il n’est point besoin de le définir encore, et sa signification devrait être maintenue en accord avec l’interprétation des divers passages dans lesquels il apparaît, à moins que le contexte ne le permet pas.

10. La Bible devrait être comprise littéralement chaque fois que cela est possible

La Bible devrait être bien comprise pour communiquer les faits historiques et propres chaque fois que cela est possible et partout où cela est possible. Toutefois, si comprendre quelque chose littéralement crée une contradiction avec un fait connu ou une autre écriture, une figure de rhétorique est alors probablement employée.

a. Les figures de rhétoriques, comme utilisées par Dieu, sont des usages de mots ou de phrases qui mettent l’accent sur une vérité particulière. Elles sont employées dans le dessein des donner une force additionnelle à la vérité communiquée, une emphase à la déclaration de cette vérité ou une profondeur a sa signification. Si un mot ou des mots sont employés dans une figure de rhétorique, alors cette figure de rhétorique peut être nommée et décrite, et le but de son emploi déterminé. Comme des ouvriers de la Parole, nous sommes tenus d’examiner avec soin la figure de rhétorique dans le but de découvrir et d’apprendre la vérité qui est alors accentué. L’étude des figures de rhétoriques dans la Bible est hautement technique et tout à fait exacte. Appeler quelque chose « figure de rhétorique » ne doit jamais être la refuge de ceux qui ne désirent pas simplement croire la vérité littérale d’un passage des Ecritures. Quelques systèmes théologiques utilisent une interprétation allégorique de la Bible. Cela n’est pas la manière propre de manipuler la Parole de Dieu et cela conduit à de fausses interprétations.

b. Les figures de rhétoriques sont classées dans trois catégories :

1) Les Idiomes 2) La grammaire 3) La syntaxe. Les Idiomes sont des expressions ou phrases caractéristiques propres à une langue particulière, souvent reliées étroitement aux coutumes et à l’histoire d’un peuple. Les figures de syntaxe comprennent les figures illustratives, les types de rhétorique et les changements dans la signification. Les noms dérivent des systèmes Grecs et Latins.

c. L’identification des figures de rhétorique employées dans un verset particulier peut être cruciale pour son interprétation correcte, et la présence et la force des figures de rhétoriques doivent toujours être considérées par l’étudiant de la Bible.

11. Les coutumes et la culture du monde doivent être comprises.

La Bible est écrite à l’intérieur de la culture et des formes de pensées du Moyen Orient. Son langage fourmille de références à la vie de tous les jours et des coutumes de l’époque dans lesquelles elle fut écrite. Alors que ces références étaient bien connues de ceux qui vivaient en ces temps bibliques, nous, nous devons devenir familiers avec leurs manières de vivre, leurs idiomes, leurs coutumes et leur culture afin d’arriver à la compréhension propre des Ecritures comme elles auraient été comprises dans les temps bibliques.

12. Une connaissance de la structure d’un passage peut être précieuse pour l’interprétation.

La parole de Dieu est la pièce de littérature la plus complexe qui ait jamais été écrite et les érudits ont longtemps remarqué qu’une bonne partie de la Bible possède une structure facilement visible qui ajoute de la beauté, aide à l’interprétation et atteste de la grandeur de l’Auteur, Dieu. La structure d’un passage des Ecritures peut clarifier les principales idées, la correspondance, les parallélismes et les contrastes d’idées. La structure apparaît sous deux formes fondamentales :

13. Des choses identiques doivent être différenciées d’avec les choses similaires.

La Bible répète souvent l’information contenue en elle. Par exemple les quatre Evangiles

relatent beaucoup d’événements identiques. Les livres de chroniques et de Rois répètent souvent les mêmes récits. Les prophètes parlent souvent de choses aussi relatées dans d’autres endroits dans l’Anciens Testaments. Ainsi, il y a beaucoup de fois où le même fait est relaté avec des détails légèrement différents, ou bien deux faits différents sont relatés de telle manière, qu’ils semblent être le même fait, à la première lecture. La Bible doit être attentivement analysée pour déterminer ce qui est similaire, mais non identique, et ce qui peut à première vue, semble seulement similaire, mais qui est en fait identique.

a. Des choses égales à la même chose sont égales (ou identiques) entre elles.

b. Le même individu, le même endroit ou la même réalité (comme la nouvelle naissance) peut être appelés par différents noms.

c. Partager des attributs similaires ne crée pas l’identité, seulement la similitude.

d. Partager le même nom ne crée pas l’identité ( par exemple « Joshua » et Jésus = Yeshua ).



14. Le mot « tout » peut être utilisé dans un sens universel ou limité.

Le mot « tout » ou « chaque » est employé dans la Bible juste comme il est utilisé dans le parler et l’écrit de tous les jours, soit pour signifier « tout sans exception » ou « tout à l’intérieur d’une catégorie particulière ». Le contexte déterminera le sens.

a. Quelque fois, les déclarations générales sont contredites par des expériences particulières ou d’autres écriture. Il y a beaucoup de proverbes qui indiquent que le juste prospèrera, mais d’autres versets disent que les justes souffrent quelque fois et que les méchants prospèrent. La déclaration générale est un « truisme », bien qu’elle ne soit pas nécessairement vraie dans chaque cas.

b. Par exemple, la déclaration que » tous les hommes sont des menteurs » ne devraient pas être pris pour signifier que Jésus, comme un homme,était un menteur,ou que les femmes ne sont par conséquent des menteuses.

15. La Bible est pleine de petits mots avec de grandes significations.

a. Les prépositions et les conjonctions sont spécialement importantes pour la canalisation du flot de pensée dans un contexte, et l’échec à remarquer leur effet conduit quelque fois à de sérieuses mauvaises interprétations.

b. L’usage biblique des cas de déclinaisons en particulier le génitif (« de ») est important pour discerner proprement.

c. L’emploi de l’article « le » doit être attentivement noté, en particulier lorsqu’il est employé avec les mots « saint esprit ».

16. Le temps et les locutions de temps sont essentiels pour une interprétation correcte.

Les locutions de temps doivent être considérées avec soin en ce qui concerne le fait que soit l’événement s’est produit dans le passé, dans le présent soit dans le futur. De façon similaire, l’emploi de termes bibliques abstraits comme « sanctification » ou justification « devrait être identifié soit comme s’ils sont soit au début, au milieu, soit à la fin d’un processus ( ou peut être une certaine combinaison des trois ), et si le processus est en cours ou a été achevé dans le passé.

a. Quelque fois deux ou plusieurs évènements arrivent (se produisent) simultanément même s’ils sont relatés à différents moments ou dans des livres différents.

b. Quelque fois un récit sort de l’ordre chronologique dans un livre particulier, car la chronologie est d’une importance secondaire dans la consignation de la narration. Le matériel (les ouvrages) peut être organisé de façon thématique plutôt que de façon chronologique.

17. Il est important de comprendre la prophétie biblique.

La prophétie comme prédiction du futur doit être distinguée par deux critères : La prophétie qui est conditionnelle et la prophétie qui est inconditionnelle. La prophétie doit aussi être examinée à la lumière de ce que, soit elle a été particulièrement ou complètement accomplie dans le passé, soit partiellement ou complètement accomplie dans le présent ,soit est totalement réservée pour le futur. Quelque fois la prophétie peut être accomplie de plus d’une manière et à plus d’une fois.

18. Il est nécessaire de faire la différence entre la position spirituelle permanente du croyant devant Dieu et sa « marche »

La position spirituelle du croyant devant Dieu et sa « marche » expérimentale doivent être différenciées. Sa position est la position et la relation qu’il a avec Dieu, celle qu’il a obtenue par grâce à cause des œuvres accomplies de Christ pour lui. Sa « marche » est son comportement et son expérience actuels, y compris ses attitudes, ses paroles et ses actions (Romains 12 :1) ; Ephésiens 4 :1. Par exemple, un chrétien est juste selon la perspective de Dieu à cause de l’œuvre rédemptrice de christ (qui est ce pourquoi les croyants sont appelées « saints » (littéralement « ceux qui sont saints) alors que dans le même temps, il peut manquer de justice dans la marche de ce dernier parce que ses actions ne sont pas en alignement avec la Parole et la Volonté de Dieu.

19. Il est essentiel que le lecteur détermine « à qui » une Ecriture particulière est adressée.

Chaque verset de la Bible ne doit pas être appliqué à chaque personne dans chaque époque.

Par exemple, nous ne sacrifions plus des animaux aujourd’hui parce que les versets recommandant ces choses ne sont pas adressés à nous. Comme des chrétiens, nous devons faire attention pour noter ces écritures qui sont adressées à nous et les différencier d’avec ceux qui ne sont pas adressées à nous. Même si nous pouvons apprendre la Bible entière, nous ne sommes pas nécessairement supposés obéir à chaque commandement qu’elle contient.

a. Les Administrations (quelques fois appelées Dispensations) doivent être divisées droitement et les changements fondamentaux dans les relations de Dieu avec l’Homme discernés. Ces changements affectent les commandements de Dieu et ce qui est ou non péché, restriction diététiques (alimentation), réglementations du gouvernement civil, les mode d’adoration, le partage financier, la direction de l’Eglise etc…

b. A cause des attentes différées, des commandements etc… l’interprétation et l’application des Ecritures doivent être déterminées à la lumière de à qui chaque section des Ecritures est adressée, qu’il soit Juif, Païen ou de l’Eglise de Dieu. (1Corinthiens 10 : 32).

c. A qui un livre particulier est adressé doit être considéré, quelque fois ceci peut changer même au beau milieu d’un passage particulier(e g Rom 11 :13).

20. Les versets difficiles doivent être interprétés à la lumière des versets clairs.

La Bible contient beaucoup de versets sur beaucoup de sujets, et certains d’entre eux sont faciles à comprendre, alors que d’autres sont plus difficiles. D’habitude, c’est le cas qu’il y a beaucoup plus de versets clairs sur un sujet que de versets difficiles. Une exégèse correcte requiert que les versets difficiles doivent être interprétés à la lumière des nombreux versets clairs sur le même sujet. Le champ de la Bible entière doit être le juge final de ce qui constitue la vérité ou l’erreur.
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:34 pm    Sujet du message: Comment Eliminer les Apparentes Contradictions Bibliques

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Christien Biblique Index du Forum -> Doctrines Chrétiennes et sujets sur la Bible -> Contradictions apparentes Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème créé par l'ADMIN. Forum Christien Biblique
2012