Forum Christien Biblique Index du Forum
Forum Christien Biblique Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
Bienvenue Invité sur le Forum Christien Biblique.
Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Christien Biblique Index du Forum -> Doctrines Chrétiennes et sujets sur la Bible -> Questions sur la Bible
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sthorel


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 53
Masculin
Mon site préféré: URL

MessagePosté le: Ven 5 Déc 2014, 01:29 pm    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Pour bien comprendre les sujets que Paul développe dans différents Livres et éviter se perdre en conclusions hâtives et erronées, j’établis ici des bases importantes sur les croyances de Paul et de la première Église.


1. Paul croyait que les « oracles de l'Eternel » sont confiés aux Juifs (Rm 3:1-2). Ces oracles comprennent les dix commandements, le calendrier divin et le culte biblique qu’enseigne la Parole de l'Eternel. Paul et les premiers croyants, observaient sabbats et fêtes bibliques et Paul les citait en référence parmi les Églises constituées principalement de païens convertis (Ac 2:1; 12:3-4; 18:21; 20:16; 27:9; 1 Co 11:2-26).
2. Le Christ affirme que les païens ne savent pas ce qu’ils adorent. Leur pensée, leur philosophie, leur tradition, leur culte sont à bannir pour les chrétiens. Jésus révèle que pour être un adorateur conforme à la volonté de l'Eternel nous devons adorer en Esprit et en Vérité. Il affirme que le salut vient des Juifs (Jn 4:22-24). Nous devons nous soumettre aux oracles de l'Eternel qui leur ont été confiés. Comprenez bien : je n’ai pas dit se soumettre aux Juifs, aux traditions de leurs pères, mais bien à la volonté de l'Eternel : elle ne provient pas des oracles païens! : « Alors Jésus, parlant à la foule et à SES DISCIPLES, dit : Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire (les enseignements) de Moïse. FAITES DONC ET OBSERVEZ TOUT CE QU’ILS VOUS DISENT; MAIS N’AGISSEZ PAS SELON LEURS ŒUVRES. CAR ILS DISENT ET NE FONT PAS.» Mt 23:1-3
3. La première Église, juive messianique, était le modèle de référence pour les païens qui se retiraient du paganisme. Paul louait les Thessaloniciens en ce sens (1 Thes 2:14).
4. Paul n’acceptait pas le péché dans l’Église : «pêcherions-nous?… Loin de là! » (Rm 6:1-2,12, 15-17)
5. Selon l’Ancien et le Nouveau Testament : « le péché est la transgression de la loi » (1 Jn 3:4). Le critère pour établir ce qu’est le péché ne repose pas sur la morale, la philosophie et les traditions de ce monde qui ont plutôt tendance, au contraire, à le couvrir et l’excuser allant même jusqu’à le justifier, mais la lumière vient de la Parole de l'Eternel qui est la vérité (Jn 17:17). L’unique standard acceptable permettant de reconnaître ce qui constitue un péché est la Loi divine, biblique. Celui qui « connaît Sa volonté » est « instruit par la loi » (Rm 2:18). Car il y a « dans la loi la règle de la science et de la vérité. » (Rm 2:20)
6. Prenez garde, cependant, car LA LOI qui domine la chair, LA LOI relative au Temple, LA LOI relative aux sacrifices et LA LOI relative aux traditions des pères (Juifs) est souvent « LA LOI » que rejette l’apôtre Paul en butte à des Juifs messianiques, des faux frères, transformant l’odeur, l’essence même de l’Évangile, en une religion fallacieuse.
7. La Loi (les dix commandements) nous a conduits à Christ. Si nous n’avions pas connu la loi qui nous enseigne à distinguer le bon du mauvais selon notre Créateur nous n’aurions pas été convaincus de pécher donc d’avoir besoin de Christ
Il y a nombre de versets utilisés pour faire dire à la Parole que la Loi est abolie alors, que replacés dans leur contexte ils disent (ou sous-entendent) exactement l’inverse.


Nous examineront tout particulièrement le verset 9 de Galates 4
Verset 8


Autrefois, ne connaissant pas Dieu, vous serviez des dieux qui ne le sont pas de leur nature;
4.9
mais à présent que vous avez connu Dieu, ou plutôt que vous avez été connus de Dieu, comment retournez-vous à ces faibles et pauvres rudiments, auxquels de nouveau vous voulez vous asservir encore?
4.10
Vous observez les jours, les mois, les temps et les années!
4.11
Je crains d’avoir inutilement travaillé pour vous.
Voyons, tout d’abord quelle est l’origine des noms des jours de la semaine :


Quelle est l’origine du nom des jours de la semaine ?
Dans les pays occidentaux, la semaine de sept jours est utilisée officiellement depuis environ 1700 ans, grâce à l’empereur romain Constantin 1er. Les noms des jours employés actuellement sont donc directement inspirés du latin. En effet, à l’époque romaine, chaque jour de la semaine était l’occasion de vénérer un dieu. Or, chacun des dieux romains était associé à un des astres que les astronomes de l’époque pouvaient observer (le Soleil, la Lune, la planète Mars, etc.). Le « jour de la Lune », ou Lunaes dies en latin, est donc devenu lundi en français. Le « jour de Mars » (martis dies) est devenu mardi, le « jour de Mercure » (mercurii dies) est devenu mercredi, « le jour de Jupiter » (jovis dies) est devenu jeudi et « le jour de Vénus » (veneris dies) est devenu vendredi. Pour le samedi et le dimanche, c’est un peu différent. Samedi vient de sambati dies, le « jour du shabbat » (jour du repos dans la religion juive), et dimanche vient de dies dominicus, le « jour du Seigneur » (d’origine chrétienne). Cependant dans d’autres langues, comme l’anglais, l’origine romaine est restée : Saturday (samedi) vient de saturni dies, le « jour de Saturne » et Sunday (dimanche) est une traduction de dies solis, le « jour du Soleil ».
Tu te demandes aussi peut-être comment l’ordre des jours de la semaine a été choisi. Eh bien le premier jour a été consacré à l’astre que les Grecs estimaient le plus proche de la Terre, c’est-à-dire le Soleil (dimanche était traditionnellement le premier jour de la semaine)… et ainsi de suite jusqu’à l’astre le plus éloigné. Cependant, on sait maintenant que leurs estimations étaient fausses. Voici l’ordre de ces astres, du plus proche au plus éloigné de notre planète : la Lune, Vénus, Mars, Mercure, le Soleil, Jupiter et Saturne. Ainsi, la semaine devrait se dérouler comme suit : lundi, vendredi, mardi, mercredi, dimanche, jeudi et samedi. Curieux non ?! http://geniusinfo.net/oct08.html
Maintenant l’apôtre Paul explique comment l’être humain, ignorant de la vérité et de la grâce offerte par Jésus, est comme un enfant « sous L’ESCLAVAGE DES PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES DU MONDE. » (Gal 4:3). Paul leur parle maintenant du paganisme : des principes élémentaires du monde reliés à l’alchimie, la magie, l’astrologie, les solstices, les équinoxes, le zodiaque et l’horoscope babylonien qui dominent les pensées et les cultes de ce monde. Soyez-en sûr : nous avons récolté ces principes élémentaires via les jours fériés de Rome et la majorité les vénèrent pour rendre un culte à tous les dieux qu’ils représentent même s’ils ne le savent pas!
Aussi l’apôtre Paul dit-il aux Galates : « Autrefois, NE CONNAISSANT PAS DIEU, VOUS SERVIEZ (PAR UN CULTE) DES DIEUX QUI NE LE SONT PAS DE LEUR NATURE… » Gal 4:8 Paul leur parle de culte. Notez-en l’importance afin de ne pas vous mélanger dans ses propos. Il continue au milieu du verset 9 : « …COMMENT RETOURNEZ-VOUS À CES FAIBLES ET PAUVRES PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES AUXQUELS VOUS VOULEZ VOUS ASSERVIR ENCORE? » « ENCORE » nous rappelle que Paul leur parle de ce qu’ils vivaient comme culte avant de connaître Jésus . Paul met le doigt sur le problème : « VOUS OBSERVEZ LES JOURS, LES MOIS, LES TEMPS ET LES ANNÉES! » Gal 4:10. Paul ne leur dit pas qu’ils sacrifiaient des humains, des enfants à ces dieux mais il leur reproche de les vénérer par un culte même s’ils se disent chrétiens. C’est à ce point important, c’est une telle profanation aux yeux de l'Eternel, que Paul ajoute : « Je crains d’avoir inutilement travaillé pour vous » Gal 4:11.
Observez « les jours, les mois, les temps et les années » comme culte, pour servir les faux dieux païens, relève de la science et des calendriers païens. Voilà comment, encore aujourd’hui, comme dans l’antiquité, la société dite « chrétienne » soutient et fête les douze jours représentant les douze dieux dominant les douze signes du zodiaque durant le solstice d’hiver (Noël). En ce solstice nous fêtons la naissance du soleil et de plusieurs dieux le 25 décembre dont Mithra et Horus; fêtes que nous cachons allégrement sous le nom de Jésus que, par le fait même, nous profanons (Hé 10:29). Ces idolâtries sont si solidement ancrées dans le cœur des nations que le croyant en Jésus, Fils du Créateur de toutes choses (Jésus qui a enseigné dans sa parole la différence entre la profanation, les cultes païens, et les cultes qui lui sont agréables (Hé 12:28)); le croyant, donc, est rejeté par tous et encore davantage par ceux qui se disent « chrétiens » accomplissant ainsi la parole du Seigneur : « Je vous ai dit ces choses afin qu’elles ne soient pas pour vous une occasion de chute. Ils vous excluront des synagogues (pour les croyants en Christ il s’agit ici de lieux de cultes chrétiens) et même l’heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu ». Jn 16:1-2. Aussi Paul dit-il aux Galates après avoir parlé de faux dieux et de cultes idolâtres : « Suis-je devenu votre ennemi en vous disant la vérité? » Gal 4:16
Un autre verset fréquemment utilisé pour proclamer l’Ancienne Alliance obsolète est le verset 17 de Colossiens


 


2.13
Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses;
2.14
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;
2.15
il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.
2.16
Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats:
2.17
c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.
Ici, il s’agit d’une erreur de traduction. Le temps du verbe dans les écrits originaux est au présent.


L’article suivant explique bien la chose :


Le christianisme religieux, toujours désireux d’enterrer définitivement ce qu’il appelle le « judaïsme de l’ancien testament », a fait plus que mal traduire Colossiens 2:17, il en a fait une fausse doctrine !
Voici par exemple l’une des versions les plus répandues:
« c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ. » (LSG)
Or, si on reprend l’original grec, que lit-on ? La concordance Strong dans son numéro 2076 nous dit « esti » (parfois estin), ce qui veut dire « verbe être, troisième personne du singulier au PRESENT de l’indicatif » !
Le « présent de l’indicatif » s’écrit-il « c’était » ? NON !… il est donc écrit « C’EST l’ombre » !


http://jyhamon.eklablog.com/8-c-etait-l-ombre-au-lieu-de-c-est-l-ombre-a80692940


2.17 c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.
Dans la version Louis Second 1975 la note nous renvoie au mot « corps = réalité »
Autrement dit : la traduction juste est 2 ; 17 c’est l’ombre des choses à venir, mais (et) la réalité est en Christ. (Qui Lui observait toutes les ordonnances de Son Père)


Notez aussi que si les croyants avaient observé les mêmes jours et fêtes que les peuples au milieu desquels ils vivaient ils n’auraient subi aucun jugement et se seraient confondu dans la masse.


Voyons un dernier verset qui « prétendument » démontrerait que la loi sur la nourriture est abolie soit 1 Timothée 4.5


4.1
Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons,
4.2
par l’hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience,
4.3
prescrivant de ne pas se marier, et de s’abstenir d’aliments que Élohim a créés pour qu’ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité.
4.4
Car tout ce que Dieu a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu’on le prenne avec actions de grâces,
4.5
parce que tout est sanctifié par la parole de Dieu et par la prière.


Les viandes avant d’être consommées étaient offertes à des idoles ou à des dieux quelconques dans le but de les apaiser et généralement dans les temples païens. Les premiers chrétiens hésitaient donc à manger de la viande sachant qu’elle a d’abord été offerte à un dieu et pour certains, fraîchement sortis du paganisme cette viande comportait toujours un aspect sacré d’où le verset de Romain 14 ;1


14.1
Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions.
14.2
Tel croit pouvoir manger de tout: tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes.
14.3
Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l’a accueilli.


Alors Paul explique à Timothée que tout est sanctifié « purifié » par les actions de grâces, la Parole et la prière et qu’il n’y a pas d’esprits démoniaques rattachés à ces offrandes.


Cela n’abolit en rien les règles de la nourriture pure et impure de Lévitique 11 qui nous défend de manger des animaux créés comme des « éboueurs » de la nature ou encore pour servir de nourriture de base dans la chaîne alimentaire.


Rappelez-vous les versets clefs de Matthieu :


23.1
Alors Jésus, parlant à la foule et à ses disciples, dit:
23.2
Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse.
23.3
Faites donc et observez tout ce qu’ils vous disent; mais n’agissez pas selon leurs œuvres
Soyez bénis dans votre désir de plaire à notre seul et unique Seigneur


(source: http://www.synthesebiblique.com/?p=1367)
_________________
http://roi-d-israel.org/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Ven 5 Déc 2014, 09:10 pm    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

Tu dois aussi réaliser que lorsque Jésus était sur la terre il était encore sous l'Ancien testament enseignant à des Juifs mais après la croix tout à changer pour la foi.
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
Sthorel


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 53
Masculin
Mon site préféré: URL

MessagePosté le: Sam 6 Déc 2014, 04:32 am    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

Admin a écrit:
Tu dois aussi réaliser que lorsque Jésus était sur la terre il était encore sous l'Ancien testament enseignant à des Juifs mais après la croix tout à changer pour la foi.


Bonjour,


La paix du Seigneur soit avec toi.


C'est faux, les Epîtres et les Actes sont postérieurs à la croix et ne remettent jamais en cause la Torah, sauf si on en détourne le sens comme le font beaucoup.


Donne-moi les versets qui te laissent penser cela, si tu veux, on pourra essayer d'en discuter ensemble et les remettre dans leur sens véritable.


Fraternellement,


Sébastien
_________________
http://roi-d-israel.org/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Sam 6 Déc 2014, 11:09 am    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

Il y a une discussion parmi les apôtres pour savoir comment les païens ( autre que les Juifs) qui se convertissaient comment ils devaient se comporter. Dans ce qu'ils ont dit le sabbat ne faisait pas partie de ce qu'ils devaient observer.



Actes 15:4-11  Arrivés à Jérusalem, ils furent reçus par l'Église, les apôtres et les anciens, et ils racontèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux. Alors quelques-uns du parti des pharisiens, qui avaient cru, se levèrent, en disant qu'il fallait circoncire les païens et exiger l'observation de la loi de Moïse. Les apôtres et les anciens se réunirent pour examiner cette affaire. Une grande discussion s'étant engagée, Pierre se leva, et leur dit: Hommes frères, vous savez que dès longtemps Dieu a fait un choix parmi vous, afin que, par ma bouche, les païens entendissent la parole de l'Évangile et qu'ils crussent. Et Dieu, qui connaît les coeurs, leur a rendu témoignage, en leur donnant le Saint Esprit comme à nous; il n'a fait aucune différence entre nous et eux, ayant purifié leurs coeurs par la foi. Maintenant donc, pourquoi tentez-vous Dieu, en mettant sur le cou des disciples un joug que ni nos pères ni nous n'avons pu porter? Mais c'est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés, de la même manière qu'eux.


15:28-29  Car il a paru bon au Saint Esprit et à nous de ne vous imposer d'autre charge que ce qui est nécessaire, savoir, de vous abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l'impudicité, choses contre lesquelles vous vous trouverez bien de vous tenir en garde. Adieu.



Et puis le sabbat à été donné aux juifs, je te rappelle qu'Adam et Ève n'observaient pas le sabbat même si Dieu avait dit dans (Genèse 2:3)

"Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu'il avait créée en la faisant"

On ne peut pas se servir de ce verset pour instituer un commandement obligeant l'homme à observer le jour du sabbat. La Genèse a été écrite par Moïse pour le peuple Juif, auquel la loi était destinée. Le Seigneur a expliqué au peuple Juif la signification de la loi qu'Il avait donnée à Israël. A propos du sabbat, Dieu leur avait dit : Ce sera entre moi et les enfants d'Israël un signe qui devra durer à perpétuité ; car en six jours l'Eternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour il a cessé son œuvre et il s'est reposé" Exode 31:17

Plus tard, lorsque la loi a été donnée sur le Mont Sinaï, elle comprenait l'obligation d'observer le sabbat. Les Hébreux devaient se souvenir du sabbat et le sanctifier. Pourquoi ? Parce que Dieu leur avait donné ce commandement après leur libération de l'esclavage. Ils avaient été esclaves pendant 400 ans, sans jamais avoir eu un jour de repos. Le Seigneur leur donnait à présent une bénédiction, un jour qu'ils pourraient consacrer à se reposer. Cependant, les Hébreux avaient déjà commencé à violer le sabbat. Dieu S'irrita contre eux, et leur demanda pourquoi ils ne respectaient pas Ses commandements. Car Dieu avait fait à Israël le don d'un jour de repos, le jour même où Dieu S'était Lui-même reposé après avoir achevé Son œuvre de création.

Se souvenir du sabbat signifiait qu'il fallait distinguer ce jour des autres jours de la semaine. La nation d'Israël devait se distinguer de toutes les autres nations par l'observation du sabbat, parce que c'était la seule nation qui obéissait à un régime théocratique et au Dieu créateur. La Bible dit : "Tu leur fis connaître ton saint sabbat, et tu leur prescrivis par Moïse, ton serviteur, des commandements, des préceptes et une loi" (Néhémie 9:14). Ce "saint sabbat" devait être consacré au repos.

Toutefois, de nombreux sabbats ne tombaient pas le septième jour de la semaine. Le mot "sabbat" ne doit pas donc être strictement limité au septième jour de la semaine, comme certains l'enseignent, car il signifie "se reposer." En outre, le fait d'observer le sabbat ne signifiait pas seulement qu'il fallait consacrer un jour par semaine au repos. Cela impliquait un changement complet de vie.

Toutes les Fêtes de l'Eternel, qui devaient être observées par Israël, étaient aussi des types et des ombres de ce qui devait venir plus tard. Elles comportent un enseignement doctrinal se rapportant à Christ. Le jour du sabbat constitue aussi un type, et l'ombre de ce qui devait venir plus tard. Tous ces types trouvent leur accomplissement en Christ.
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
Sthorel


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 53
Masculin
Mon site préféré: URL

MessagePosté le: Sam 6 Déc 2014, 03:26 pm    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

Alors voilà, argumentation typique. Je t'arrête tout de suite.


Tu cites Actes 15, moi je vais aussi de le citer mais je vais ajouter un verset que tu as omis de citer et le mettre en gras. Ainsi nous pourrons voir apparaître le sens véritable, si tu en es d'accord:


19C'est pourquoi je suis d'avis qu'on ne crée pas des difficultés à ceux des païens qui se convertissent à Dieu, 20mais qu'on leur écrive de s'abstenir des souillures des idoles, de l'impudicité, des animaux étouffés et du sang. 


21Car, depuis bien des générations, Moïse a dans chaque ville des gens qui le prêchent, puisqu'on le lit tous les jours de sabbat dans les synagogues.
_________________
http://roi-d-israel.org/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sthorel


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 53
Masculin
Mon site préféré: URL

MessagePosté le: Sam 6 Déc 2014, 03:27 pm    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

Ensuite au sujet du Sabbat, je vais gagner du temps en te transmettant ce que j'ai reçu:


Mais, Seigneur, le samedi n’est-il pas un jour Juif ? Le septième jour n’est-il pas le Shabbat des Juifs? 
 

«Le Shabbat a été fait pour l’homme ». (Le Shabbat a été mis en place et donné à l’homme 2500 ans avant l’existence d’un juif. Voir Gen. 2: 1-3).
 

Quelqu'un m’a dit qu’après ta crucifixion, tes disciples ne gardèrent plus le Shabbat du septième jour selon la loi. Est-ce vrai?
 

«C’était le jour de la préparation, et le shabbat allait commencer. Les femmes qui étaient venues de la Gaulée avec Jésus accompagnèrent Joseph, virent le sépulcre et la manière dont le corps de Jésus y fut déposé, et, s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du Shabbat, selon la loi ». Luc 23 : 54-56.
 

Mais l’apôtre Paul ne rencontrait-il pas toujours les premiers
chrétiens le jour du dimanche en l’honneur de la résurrection?

 

«Pendant trois shabbats, il discuta avec eux, d’après les Écritures ». Actes 17 : 2.

 

Peut-être s’est-il réuni avec les Juifs le jour du Shabbat et avec les païens le dimanche. Qu’en penses-tu?
 

«Paul discourait dans la synagogue chaque Shabbat, et il persuadait des Juifs et des Grecs ». Actes 18 : 4.

 

Qel était l’enseignement de Paul sur le repos du Shabbat?
 

«Il y a donc un repos de shabbat réservé au peuple de Dieu. Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses oeuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes ». Héb. 4: 9, 10.

 

Mais, de quel jour parlait Paul lorsqu’ilDisait que Dieu s’est reposé?
 

«Car il a parlé quelque part ainsi du septième jour: Et Dieu se reposa de toutes ses oeuvres le septième jour ». Hébreux 4: 4.

 
 
 
(Dans le Nouveau Testament il n’y a pas moins de 59 références au Shabbat. Le livre des Actes note 84 Shabbats durant lesquels l’apôtre Paul et ses compagnons ont tenu des services religieux. Cependant il n’y a aucune parole dans la Bible toute entière autorisant le repos du dimanche.)
 

Pourquoi tant de gens gardent-ils le dimanche au lieu du
Shabbat? Si la Bible enseigne le repos du Shabbat, commentet par qui le repos du dimanche a-t-il commencé?

 

«Il [la puissance de la ‘petite corne’] prononcera des paroles contre le Très-Haut, ... Et il espérera changer les temps et la loi ». Dan. 7: 25.

 
 
 
L’Eglise Catholique Romaine est la Petite Corne de Daniel 7. Pense-t-il avoir la puissance de changer la loi de Dieu?
 

«Si elle n’avait pas eu une telle puissance, elle n’aurait pas pu faire ce qu’elle a fait et avec quoi s’accordent tous les religieux modernes; elle n’aurait pas pu substituer à l’observation du samedi, septième jour de la semaine, l’observation du dimanche, le premier jour de la semaine, changement en faveur duquel il n’existe aucune autorité Scripturaire ». Stephen Keenan, prêtre catholique romain, Doctrinal Catechism, p. 174.
 

Quand ce changement a-t-il eu lieu?
 

«Nous observons le dimanche au lieu du samedi parce que l’Eglise Catholique a transféré, lors du concile de Laodicée (364 ap. J-C.), la solennité du samedi au dimanche ». Peter Geirmann, The Convert’s Catechism, p. 50. (Ce catéchisme reçut la bénédiction du pape le 25janvier 1910).

 

Les pasteurs protestants sont-ils d’accord sur ce point?
 

CONGRÉGATIONALISTES : « Il est clair que quelles que soient la rigidité ou la dévotion impliquée à l’adoration du dimanche, nous ne gardons pas le Shabbat ». - Dr. R.W. Dale, Les dix commandements, p. 106.

 

MÉTHODISTES : « Le Shabbat, dans la langue Hébraïque signifie repos et il s’agit du septième jour de la semaine ... Et il faut confesser qu’il n’y a, dans le Nouveau Testament, aucune loi concernant le premier jour ». - Dictionnaire théologique de Buck.
 

BAPTISTES: «Il y avait un commandement, et celui-ci existe toujours, de sanctifier le jour du Shabbat, mais ce jour du Shabbat n’es tpas le dimanche. Il doit être cependant déclaré, avec une grande démonstration de triomphe, que le Shabbat a été transféré du septième au premier jour de la semaine. ...
 
Où se trouve le récit de ce transfert?
 
Pas dans le Nouveau Testament — absolument pas. ... Bien sûr, je sais parfaitement que le dimanche n’a été utilisé qu’au début de l’histoire chrétienne.
Mais quel dommage qu’il porte la marque du paganisme, et qu’il ait été christianisé avec le nom du dieu soleil, lorsqu’il fut adopté et sanctionné par l’apostasie papale, et transmis au protestantisme comme un héritage sacré. » Dr. E. T. Hiscox, auteur du Manuel Baptiste.
 
 
 
Quelle différence cela fait-il que j’adore un certain jour? Un jour est un jour, n’est-ce pas?
 

«Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice? » Rom. 6 : 16.

 

Alors, que dois-je faire, obéir au commandement divin du Shabbat, ou garder le dimanche des hommes?
 

«Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes ». Actes 5 : 29.

 

He bien, Seigneur, Que penses-tu de l’adoration du dimanche?
 

«Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes
Qui sont des commandements d’hommes ». Mail. 15 : 6,9.

 

Mais, les millions de gens qui gardent le dimanche ne peuvent certainement pas être dans l’erreur, n’est-ce pas?
 

«Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il yen a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent ».Matt. 7 : 13, 14. (Seul un petit nombre obéit à Dieu aux jours de Noé, aux jours de Lot, aux jours du Christ. La majorité se perdit).

 

•Mais Mr. Untel, dr. En théologie, est un homme sage: pourquoi lui et d’autres prédicateurs ne gardent-ils pas le Shabbat?
 

«Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n’y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes ». 1 Cor. 1 : 26, 27. (Note : Les grands enseignants à l’époque de Jésus rejetèrent également la vérité. Ses disciples étaient des gens du peuple).

 

Mais j’ai accepté Jésus. Il m’a accepté et j’ai gardé le dimanche. Il est clair que je ne serais pas perdu si je ne gardais pas le Shabbat maintenant, n’est-ce pas?
 

«Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir ». Actes 17 : 30.

 

Je te connais, Seigneur, tu ne me condamnerais pas pour avoir violé le Shabbat, n’est-ce pas?
 

«Celui qui dit :je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui ». I Jean 2 : 4.

 

Mais n’est-il pas suffisant d’aimer le Seigneur et de vivre par la loi d’amour?
 

«Si vous m’aimez, gardez mes commandements ». Jean 14: 15.

 

Cela implique-t-il tous les dix?
 

«Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous ». Jacques. 2: 10.

 

He bien je pense que si nous essayons de suivre Jésus c est tout ce qui est nécessaire, non?
 

«Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même». 1 Jean 2 : 6.

 

Quelle est ta coutume concernant le Shabbat?
 

«Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du Shabbat ». Luc 4 : 16.

 

Mais Seigneur, c’était il y a plus de 2000 ans.

 
N’adorerais-tu pas un autre jour que le Samedi si tu venais maintenant sur la terre?
 

«Je suis l’Eternel, je ne change pas ». Mal. 3 : 6. «Jésus-Christ est le même hier, et aujourd’hui, et éternellement ». Héb. 13 : 8.

 

Mon salut dépend-il de mon obéissance à tes Commandements? 
 

«Qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel ». Héb. 5: 9.
 

Est-il absolument nécessaire de garder les Commandements pour recevoir la vie éternelle?
 

«Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements ». Matt.19:17.

 

Mais je ne vois toujours pas pourquoi tu insistes sur le septième jour, Seigneur. Le dimanche n’est-il pas aussi bon que le
samedi?

 

«Dieu bénit le septième jour et le sanctifia ». Gen. 2 3.    «Il a béni,Je ne le révoquerai point ». Nom. 23: 20.   «Car ce que tu bénis, ô Eternel est béni pour l’éternité ». 1 Chr. 17: 27.

 

He bien, il me semble que si je garde un jour sur sept, sans me soucier duquel, cela devrait être suffisamment bien. 
 

«Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue c’est la voie de la mort ». Prov. 16: 25.   «Pour les choses spirituelles ... c’est spirituellement qu’on en juge ». 1 Cor. 2: 13, 14.
 

Mais, Seigneur! Ne puis-je pas faire autrement? Mes prières et ma profession de foi ne vont-elles pas m’amener au ciel?
 

«Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux ». Matt. 7: 21.

 

Mais je prie.
 

«Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est une abomination ». Prov. 28 : 9.
 

Mais, Seigneur, regarde les gens qui font des miracles Certains guérissent des malades, d’autres parlent en langues; pourtant ne gardent-ils pas le Shabbat. Qu’en est-il d’eux?
 

«Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons- nous pas prophétisé par ton nom? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité ». Matt. 7: 22, 23.

 

Oui, je sais que le Shabbat est bon ; mais mon entreprise aurait des problèmes sije fermais le Shabbat. Je pourrais perdre mon travail.
 

«Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme? » Marc 8 : 36.

 

Bon, pour moi-même, ça ne me dérangerais pas ; mais qu’en
Est-il de ma famille? Ne serait-il pas préférable que je travaille le Shabbat plutôt que de voir ma famille souffrir de la faim?

 

«Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus ». Matt. 6 : 32,33.

 
 
 
«Je n’ai point vu le juste abandonné, ni sa postérité mendiant son pain ». Ps. 37 : 25.
 

Mes amis vont rire de moi et me ridiculiser.
 
 

 
«Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haït avant vous ». Jean 15 : 18.
 

Mais, suppose que ma famille ne soit pas d’accord avec moi. Dois-je être une source de division dans mon foyer?
 

«Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi ». Mail. 10: 37, 38.

 
 
 
  «Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple ». Luc 14: 33.
 

J’ai peur de ne pas être capable de résister à toutes ces épreuves. Je suis trop faible.
 

«Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort ». 2 Cor. 12 : 9, 10.

 

«Je puis tout par Christ qui me fortifie ». Phil. 4: 13.
 

Alors, Seigneur, quelle est la récompense
De la fidélité envers toi et les Commandements?

 

«Il n’est personne qui, ayant quitté, à cause du royaume de Dieu, sa maison, ou ses parents, ou ses frères, ou sa femme, ou ses enfants, ne reçoive beaucoup plus dans ce siècle-ci, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle ». Luc 18: 29-30.  

 
 
 
«Heureux ceux qui observent ses commandements, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville». Apoc. 22 : 14.
 

Seigneur, j’attends avec impatience une maison sur la terre renouvelée, garderons-nous là aussi le Shabbat? 
 

«Car comme les nouveaux cieux et la nouvelle terre que je vais créer subsisteront devant moi, dit l’Eternel, ainsi subsisteront votre postérité et votre nom, à chaque nouvelle lune et à chaque Shabbat, toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Eternel ». Esaïe 66 : 22, 23.
 

Eh bien, Seigneur, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Avec ton aide, je garderais le Shabbat.
 

«C’est bien, bon et fidèle serviteur ». Mail. 25 : 21.
 

QUELLE MARQUE ALLEZ-VOUS RECEVOIR?
 

«L’Eglise Catholique, en vertu de sa mission divine, a changé le jour du samedi au dimanche pendant plus de mille ans avant l’existence d’un protestant ». - Catholic Mirror (Miroir Catholique), septembre 1893.

 

«Bien sûr l’Eglise Catholique revendique ce changement comme une action de sa part. Et cet acte est une MARQUE de sa puissance ecclésiastique et de son autorité en matières religieuses ». C. F. Thomas, chancelier du Cardinal Gibbons.
 

«L’observance du dimanche par les Protestants est un hommage rendu malgré eux à l’autorité de l’Eglise Catholique ». - Plain talk for Protestants (Propos sans équivoque pour les Protestants), page 213.
 
 
  «Sanctifiez mes Shabbats, et qu’ils soient entre moi et vous un signe auquel on connaisse que je suis l’Eternel, votre Créateur ». Ezéchiel 20 : 20.
_________________
http://roi-d-israel.org/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sthorel


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 53
Masculin
Mon site préféré: URL

MessagePosté le: Dim 7 Déc 2014, 01:31 am    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

*****************************

Pourriez-vous expliquer I Corinthiens 10 :27, s’il vous plaît ?

Ce verset dit : « Si un non-croyant vous invite et que vous vouliez y aller, mangez de tout ce qu’on vous présentera, sans vous enquérir de rien par motif de conscience ».

Plusieurs croient que ceci indique que Dieu a changé Sa Loi en ce qui concerne les viandes impures. À première vue, cela semble bien dire qu’il y a des situations où il est acceptable, et même souhaitable, de manger des viandes impures. Alors, qu’en est-il, Paul a-t-il apporté un changement à la Loi de Dieu ?

Afin de répondre à cette question, nous devons réfléchir aux antécédents des Corinthiens à qui Paul adresse cette épître. Dans l’ancienne Grèce, les temples païens étaient le théâtre d’offrandes et de sacrifices continuels aux idoles. Pour les Corinthiens, que Paul a converti du paganisme, cela faisait partie intégrante de leur vie quotidienne.

Après avoir offert un sacrifice, généralement, la personne qui avait apporté la viande était aussi celle qui la mangeait. Toutefois, à chaque jour il y avait des surplus de viandes qui revenaient aux prêtres. Ces derniers, réalisant qu’ils pouvaient profiter de ces surplus, vendaient les viandes aux bouchers qui tenaient des comptoirs dans la localité. Le public pouvait alors acheter les viandes « sacrifiées » pour leur consommation personnelle. Ces pratiques entraînèrent plusieurs problèmes.

Les Corinthiens avaient appris par les enseignements précis de Paul, qu’en tant que Chrétiens et imitateurs de Christ, ils devaient s’abstenir des sacrifices païens et des pratiques qu’ils leur étaient associés, (I Cor 10 :14-21). Toutefois, certains se demandaient si manger des viandes provenant des « boutiques » serait un péché. Il n’y avait pas moyen de distinguer si ces viandes avaient été offertes en sacrifice à une idole, ni de savoir si la viande qu’il leur était offerte par un ami avait été « souillée ».

Voyez I Corinthiens 10 :19. Paul leur dit que l’idole n’est qu’une chose faite de bois et de pierre, et que la viande n’est que de la viande. Les versets 20 et 21 nous montrent que ce qui serait péché, ce serait de participer au sacrifice païen, que c’était cette cérémonie qui était mauvaise.

Lisons maintenant le verset 25. « Mangez de tout ce qui se vend au marché, sans vous enquérir de rien par motif de conscience ». Paul leur disait en quelque sorte, d’arrêter de se tourmenter et de continuer de consommer les viandes qui étaient vendues au marché dans les boutiques des bouchers. Aussi longtemps que les viandes seraient pures (selon les lois diététiques de Dieu), le fait qu’elles aient été offertes aux idoles ou non, n’avaient aucune conséquence.

L’utilisation des mots « de tout » dans les versets 25 et 27 ne signifie pas que Dieu annulait Ses lois sur les viandes pures et impures, pas plus que Paul les abolissait. Le contexte de ce chapitre montre clairement que la question était les viandes qui avaient été sacrifiées aux idoles.

Le sujet des viandes pures et impures n’est pas un problème, et n’est même pas mentionné. Paul et les Corinthiens étaient au courant des lois diététiques, telles que définies dans Lévitique 11 et Deutéronome 14. Ces lois doivent être observées par tous les Chrétiens, à perpétuité.

Mais que voulait dire Paul par la phrase : « …sans vous enquérir de rien par motif de conscience » ? En gros, cela voulait dire de ne pas demander au serveur quelle était la provenance de la viande du repas. Cela n’avait pas d’importance, comme il venait de leur dire, alors pourquoi s’en préoccuper ? De plus, si la viande avait été déclarée « impure » et que le Chrétien en mangeait tout de même, cela aurait pu provoquer chez la personne qui la consommait le sentiment de compromettre sa foi en endossant l’adoration des idoles. Bien entendu, si quelqu’un disait que la viande avait été sacrifiée aux idoles, alors le Chrétien devait cesser de la manger de façon à ne pas induire les autres à croire que l’idolâtrie était acceptable.

*****************************

Dans Romains 14, Paul abolit-il la loi relative aux viandes pures et impures ?

On prétend parfois que Romains 14 abolit la loi sur les viandes pures et impures énoncée  dans  Lévitique 11:1-47  et  dans  Deutéronome 14:3-21. Est-ce le cas ?

Le contexte

Pour commencer, examinons le contexte. Le quatorzième chapitre de l'Épître de Paul aux Romains débute par une déclaration indiquant que plusieurs, dans l'Église, souhaitaient être végétariens : « Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions. Tel croit pouvoir  manger  de  tout : tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes » (versets 1-2).

On remarque, à la lecture de ce passage, que l'objet de ces discussions divisant les membres n'était pas de la plus haute importance. On y parle de végétarisme (sujet qui n'est pas traité dans l'Ancien Testament). On est en droit  de  se  demander  si  l'apôtre  Paul  aurait  qualifié d'opinions  ou de questions douteuses des lois de l'Ancien Testament.

Mais surtout, l'on doit se demander qu'est-ce qui pouvait bien inciter tel ou tel croyant, au 1er siècle, à devenir végétarien. La viande, à l'époque, coûtait cher et était un mets convoité dans le régime des gens, contrairement à notre époque où elle est généralement plus abordable et est assez souvent consommés, du moins en Occident.

Un autre chapitre, ailleurs dans les écrits de Paul, traitant essentiellement du même sujet, nous aide à mieux comprendre ce passage de Romains 14. Il s'agit de 1 Corinthiens 8. Dans ce dernier, Paul parle également de chrétiens ayant décidé d'éviter la consommation de viande. Et cette fois, les raisons d'un tel choix sont ouvertement énoncées : Au 1er siècle, souvent, les viandes qui avaient été sacrifiées à des idoles étaient vendues au marché, une fois le sacrifice offert.

Paul explique ici, dans 1 Corinthiens 8, «qu’il n’y a point d’idole dans le monde» (verset 4), mais que si un frère est offensé quand on lui offre de la viande ayant été offerte en sacrifice à une idole, le frère qui est plus fort dans la foi ne devrait pas être pour lui une pierre d'achoppement, devrait preuve de sagesse, ne pas forcer l'autre à en manger, et s'abstenir lui-même d'en manger (versets 7, 9-13).

Des viandes sacrifiées à des idoles et des offenses à éviter

C'est en ayant présent à l'esprit ce qui est écrit dans 1 corinthiens 8 qu'on devrait comprendre Romains 14. Le commentaire biblique explique ce passage comme suit :

« Dans 1 Corinthiens 8, le problème entre le frère faible et le frère fort [en la foi] en matière de régime est abordé. L'Épître aux Corinthiens fut rédigée moins d'un an avant celle aux Romains. Il serait raisonnable d'en conclure que dans 1 Corinthiens 8 et dans Romains 14, Paul traite essentiellement du même problème. Dans Corinthiens, le problème est identifié, savoir si on a le droit de consommer des viandes sacrifiées à des idoles. D'après l'ancienne pratique, les prêtres païens se livraient à un important commerce de viandes sacrifiées à des idoles. Paul expliqua aux croyants de Corinthe... qu'étant donné qu'une idole n’est rien dans le monde, il n'y avait aucun mal à consommer des mets leur ayant été consacrées... Probablement que, par crainte d'offenser des frères en faisant ainsi, certains chrétiens s'abstenaient entièrement de viandes – leur alimentation étant, de ce fait, limitée à la consommation de  "légumes" (voir Romains 14:2)». (Vol. 6, p 634-635). 

Paul résume ainsi sa pensée : «Ne nous jugeons donc plus les uns les autres ; mais pensez plutôt à ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d’achoppement ou une occasion de chute » (Romains 14:13).

Un autre mot traduit par « impur »

Paul précise sa pensée en ces termes : « Je sais et je suis persuadé par le Seigneur Jésus que rien n’est impur en soi, et qu’une chose n’est impure que pour celui qui la croit impure » (verset 14). Le mot traduit ici en français par « impur(e) » n'est pas akathartos – le mot grec généralement utilisé pour « viandes impures » – mais koinos, un mot mieux traduit en français par commun ou ordinaire ou souillé, (mais qui l’est parfois à tort par impur), et qui décrivait parfois une créature qui était morte naturellement, sans avoir été rituellement abattue ni saignée.

Le contexte de ce passage indique qu'il ne s'agit pas ici d'aliments déclarés cérémoniellement communs ou souillés dans la Bible, mais d'aliments considérés comme souillés dans l'esprit des chrétiens. «  Je sais et je suis persuadé par le Seigneur Jésus que rien n’est impur [koinos] en soi, et qu’une chose n’est impure que pour celui qui la croit impure.  Mais si, pour un aliment, ton frère est attristé, tu ne marches plus selon l’amour : ne cause pas, par ton aliment [broma, mot grec pour aliment, et non pour viande], la perte de celui pour lequel Christ est mort » (versets 14-15).

Paul explique par la suite : «Pour un aliment, ne détruis pas l’œuvre de Dieu. A la vérité toutes choses sont pures ; mais il est mal à l’homme, quand il mange, de devenir une pierre d’achoppement » (verset 20). Il est clair que pour Paul, tout n'était pas pur, dans un sens général, certains végétaux  (comme certains champignons) étant vénéneux, et certaines chairs (comme celle des lézards) n'étant guère appétissantes pour bien des gens et étant – selon la Bible – impropres à la consommation. Ces versets doivent être lus dans leur contexte et compris comme d'importance secondaire, de peu de conséquence en eux-mêmes, excepté quand il y a danger d'offense.

Paul résume ensuite sa pensée en ces mots : « Il est bien de ne pas manger de viande [en grec kreas : chair animale], de ne pas boire de vin, et de s’abstenir de ce qui peut être pour ton frère une occasion de chute, de scandale ou de faiblesse » (verset 21). En d'autres termes, si vous avez besoin de vous abstenir de viande, ou d'éviter l'alcool, ou de faire quoi que ce soit pour ne pas offenser un frère, faites-le !

On s'aperçoit, après un honnête examen de ces passages, que Romains 14 traite de questions pratiques en matière de régime, dans le monde païen gréco-romain, et que ce chapitre n'a rien à voir avec l'abolition de la loi sur les viandes pures et impures.
_________________
http://roi-d-israel.org/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Dim 7 Déc 2014, 06:18 am    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

Citation:
Car, depuis bien des générations, Moïse a dans chaque ville des gens qui le prêchent, puisqu'on le lit tous les jours de sabbat dans les synagogues.


Et puis?

Ce n’est pas parce que dans le texte nous voyons le mot sabbat qu'il faut l'observer. Nulle part il est écrit dans le Nouveau Testament que les non-juifs de se faire juifs ou observer le sabbat.

Et toi qu'est-ce que tu fais ou ne fait pas le jour du sabbat, est-ce que tu l'observes vraiment ?

Pour ce qui est du dimanche, déjà dans l'Église primitive les chrétiens ont commencé à se rassembler "le premier jour de la semaine", jour où Jésus est ressuscité. Ce n'est pas une invention du catholicisme.

Actes 20:7 Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain. Paul, qui devait partir le lendemain, s'entretenait avec les disciples, et il prolongea son discours jusqu'à minuit.

1 Corinthiens 16:2 Que chacun de vous, le premier jour de la semaine, mette à part chez lui ce qu'il pourra, selon sa prospérité, afin qu'on n'attende pas mon arrivée pour recueillir les dons.

Il donc logique, mais non obligatoire de faire du dimanche un jour spécial.

Le salut ne dépend pas de l'observation d'une règle, mais seulement de la foi dans le salut gratuit offert en Jésus-Christ.
Jean 14:1 Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi.

Il y a aussi des documents qui établissent que dès le IIe siècle, les chrétiens n'observaient plus le 7° jour Ignace, Épître aux Magnésiens. Justin Martyr, Dialogue avec Tryphon, et que dès les temps apostoliques, ils célébraient entre eux leur culte le premier jour de la semaine, en souvenir de la résurrection de Jésus sans pour autant en faire un sabbat.

Quoi qu'en pensent d'autres exégètes, le «jour du Seigneur», litt. jour dominical, désigne aussi le dimanche (Apo. 1:10). Ce nom n'est jamais donné au sabbat juif. Pour désigner l'avènement de Jésus, ce n'est jamais non plus l'adjectif dominical qui est employé. A peine vingt ans après la rédaction de l'Apocalypse, Ignace employait le même adjectif lorsqu'il écrivait : « ne sabattisant plus, mais vivant selon le "jour" dominical, dans lequel aussi notre vie s'est relevée.» (Ep. aux Magnésiens 9. 1). Voir aussi 1 Cor. 16. 1-2 ci-haut

Certes, le chômage du dimanche est une chose excellente pour participer au culte dominical, il est bon que les chrétiens aient le loisir requis. Mais cela se situe sur un tout autre plan que la pratique du quatrième commandement.

Le véritable sabbat chrétien, celui dont le chômage du 7e jour était l'ombre, c'est le repos de la foi dans lequel nous entrons en Christ Hébreux 4. 3, 9-11. Le présent «nous entrons dans le repos» et le, passé (d'après l'original) " a trouvé le repos de ses œuvres " indiquent bien que nous avons affaire à une réalité présente, et non au repos de l'au-delà .

L'Israélite avait six jours pour faire son ouvrage et devait se reposer le septième. Quand ce n'est plus moi qui vis, mais Christ qui vit en moi, quoi que je fasse, ce n'est plus moi qui le fais, c'est lui qui le fait en moi. Et moi, je me repose, aussi bien le samedi, le dimanche que tout le reste de la semaine.

Dans ces conditions, il n'est plus question de distinguer certains jours, mais il est normal de les distinguer tous (Romains 14. 5). C'est retour aux rudiments « du monde d'observer les jours (sabbat), les mois (nouvelles lunes), les temps (fêtes annuelles) et les années (années sabbatiques et jubilés) (Galates 4. 9, 10). Nul ne doit nous juger « pour une question de fête (annuelle), de nouvelle lune (mensuelle) ou de sabbat (hebdomadaire) »; car ces solennités sont « l'ombre des biens à venir »; la réalité, « le corps est en Christ » (Colossiens 2;16-17) Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats: c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Lun 8 Déc 2014, 05:46 am    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

 
Citation:
Pourriez-vous expliquer I Corinthiens 10 :27, s’il vous plaît ? 



Paul met en avant ce principe important : il y a association et communion par le moyen de la table où nous participons à ce qui y est placé ; nous chrétiens, étant plusieurs, nous ne sommes qu’un pain et un corps, en tant que participant au même pain dans la cène (v. 16, 17).

Ceux qui en Israël mangeaient des sacrifices participaient à l’autel, étaient identifiés avec lui. De même ceux qui mangeaient de ce qui était sacrifié aux idoles, étaient identifiés avec l’idole à qui cela était offert.

L’apôtre voulait-il donc dire que l’idole fût quelque chose?

Non, mais selon ce qui est écrit en Deut. 32, ce que les gentils offraient, ils l’offraient à des démons et non pas à Dieu ; or le chrétien devait-il participer à la table des démons ?

La table à laquelle les adorateurs des idoles participaient, était la table des démons, la coupe, la coupe des démons principe important pour l’Assemblée de Dieu.

Quelqu’un voudrait-il provoquer le Seigneur en le mettant sur le même niveau avec des démons ?

Ici encore Paul fait allusion à Deut. 32: 21 ; puis (v. 23 et suivants) il répète son principe, déjà posé, qu’il était libre à l’égard de tout, mais en ajoutant que, d’un côté, il ne se placerait sous la puissance d’aucune chose, et d’un autre, qu’étant libre, il userait de sa liberté pour le profit spirituel de tous.

Pour suivre cette règle, voici son enseignement : on pourra manger de tout ce qui se vend au marché, sans question de conscience. Si quelqu’un disait : «Ceci a été sacrifié aux idoles», c’était preuve qu’il avait conscience d’une idole ; dans ce cas le chrétien, tout libre qu’il fût, ne mangerait donc pas de ce qui lui était ainsi présenté, à cause de la conscience de l’autre.

Quant à celui qui était libre, sa liberté ne pouvait être jugée par la conscience de l’autre, car comme doctrine et là où il y avait de la connaissance, l’apôtre reconnaît comme vérité que l’idole n’était rien la créature n’était simplement que la créature de Dieu. Je dois éviter pour moi-même la communion avec ce qui est faux, spécialement dans ce qui se rapporte à la communion avec Dieu lui-même ; et au lieu d’user de ma liberté, j’abandonnera! la liberté que me donne la vérité, plutôt que de blesser la conscience faible d’autrui.
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
chemarin


Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 91
Localisation: FRANCE
Masculin

MessagePosté le: Mar 9 Déc 2014, 02:08 pm    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

Citation:

Dans ces conditions, il n'est plus question de distinguer certains jours, mais il est normal de les distinguer tous (Romains 14. 5). C'est retour aux rudiments « du monde d'observer les jours (sabbat), les mois (nouvelles lunes), les temps (fêtes annuelles) et les années (années sabbatiques et jubilés) (Galates 4. 9, 10). Nul ne doit nous juger « pour une question de fête (annuelle), de nouvelle lune (mensuelle) ou de sabbat (hebdomadaire) »; car ces solennités sont « l'ombre des biens à venir »; la réalité, « le corps est en Christ » (Colossiens 2;16-17) Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats: c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.



Le Sabbat hebdomadaire du septième jour est et restera le jour du Seigneur Jésus;

Il est le maître même du Sabbat dans l'ancien comme dans le nouveau testament;


Esaie 58.13
Si tu retiens ton pied pendant le sabbat, Pour ne pas faire ta volonté en mon saint jour, Si tu fais du sabbat tes délices, Pour sanctifier l'Éternel en le glorifiant, Et si tu l'honores en ne suivant point tes voies, En ne te livrant pas à tes penchants et à de vains discours,
58.14
Alors tu mettras ton plaisir en l'Éternel, Et je te ferai monter sur les hauteurs du pays, Je te ferai jouir de l'héritage de Jacob, ton père; Car la bouche de l'Éternel a parlé

Revenir en haut
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Mar 9 Déc 2014, 06:27 pm    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

Que fais-tu ou ne fais pas le jour du sabbat ?
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
chemarin


Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 91
Localisation: FRANCE
Masculin

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2014, 08:12 am    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

Citation:
Que fais-tu ou ne fais pas le jour du sabbat ?


Je me repose en Dieu le créateur et le rédempteur, le maître du Sabbat, spirituellement et physiquement...
Je met de côté (j'essaie) mes soucis, et je ne vais pas travailler ce jour là, ni chez moi , ni ailleurs
Comme je suis éloigné des membres de mon église, je reste chez moi et je me joins au culte d'adoration par internet sur le site de l'église adventiste de Collonges sous Salève
Revenir en haut
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2014, 06:29 pm    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

Est-ce que tous les adventistes font de même sans aller à l'église parce que selon le sabbat vous ne pouvez pas vous déplacer ce jour là alors comment se fait-il qu'il y a des gens à l'église?

Au fait je te l'ai déjà dit sur une autre discussion mais tu ne sembles pas comprendre.

Voici ce que tu ne peux pas faire si tu observes réellement le sabbat.

1. Il ne fallait accomplir aucun travail, ni aucune œuvre servile (Exode 20:10 : Lév. 23:3 ; Jér. 17:21-22). On ne pouvait ni arroser sa pelouse, ni travailler dans son jardin, ni s'adonner à un passe-temps, ni aller surfer, ni réparer un pneu crevé, etc… La loi prévoyait que si quelqu'un ne cessait pas toute activité en l'honneur du sabbat, il violait la loi. Dans Nombres 15:32-36, il est parlé d'un homme qui a été surpris en train de ramasser du bois le jour du sabbat. Il a été lapidé par toute l'assemblée.

2. Il ne fallait allumer aucun feu (Exode 35:3). Il ne fallait donc faire aucun pique-nique ni barbecue d'église. On ne pouvait entrer dans aucun restaurant pour manger des hamburgers, car ils sont cuits sur le feu. On ne pouvait ni se faire cuire un œuf, ni se faire des crêpes pour le petit déjeuner, car il aurait fallu allumer un feu. Même le fait de conduire une voiture implique le fait "d'allumer un feu" dans le moteur de votre véhicule !

3. Il ne fallait faire aucun déplacement ni aucun voyage (Exode 16:29). Plus tard, les Juifs ont précisé cette loi, en indiquant qu'on ne pouvait faire que la valeur d'environ neuf cents mètres, le jour du sabbat. Nous voyons cette règle pratiquée par les Juifs dans le Nouveau Testament. Mais la loi elle-même disait : "Que chacun reste à sa place, et que personne ne sorte du lieu où il est au septième jour" (Exode 16:29). Si vous voulez respecter le sabbat, vous ne devez même pas vous rendre à une réunion de votre église, sauf si vous habitez à moins de 450 mètres de là. Même en cas d'urgence, vous n'avez pas le droit de vous rendre à l'hôpital.

4. Il ne fallait faire aucun achat (Amos 8:5). Si vous avez besoin d'essence pour vous rendre à l'église, vous n'avez pas le droit d'en acheter le jour du sabbat. Vous ne pouvez même pas acheter une cassette ou un livre au comptoir de librairie de votre église. Car, ce jour-là, on ne peut échanger de l'argent contre la moindre marchandise. Si vous devez écouler des denrées périssables, vous ne pouvez pas le faire le jour du sabbat.

5. D'une manière générale, il ne fallait ni acheter ni vendre (Néhémie 10:31 et 13:15, 19). Vous ne pouvez pas faire la moindre course. Vous ne pouvez même pas acheter une glace pour votre dessert, ni aucun autre produit. Si vous n'avez plus rien à manger ou à boire chez vous, vous ne pouvez pas sortir pour aller acheter quelque chose, pas même un chewing-gum !

6. "Le jour du sabbat, vous offrirez deux agneaux d'un an sans défaut, et, pour l'offrande, deux dixièmes de fleur de farine pétrie à l'huile, avec la libation" (Nombres 28:9). En d'autres termes, vous devez doubler vos offrandes le jour du sabbat. Est-ce que ceux qui observent le sabbat pratiquent réellement cette règle, en accord avec la loi de l'Ancien Testament ? Je n'ai jamais encore rencontré de gens qui respectent le sabbat, et qui doublent le montant de leurs offrandes chaque semaine !

7. "Chaque jour de sabbat, on rangera ces pains devant l'Eternel, continuellement : c'est une alliance perpétuelle qu'observeront les enfants d'Israël" (Lévitique 24:8). Ce commandement ne peut plus être respecté, car il n'y a plus de Temple. Les Chrétiens qui observent le sabbat ne peuvent donc plus obéir à ce commandement de la loi. La vérité, c'est que le sabbat a été donné, non pas aux Gentils, mais aux Juifs et à leurs descendants (Exode 31:12-17). Il s'agit d'une loi donnée par Dieu aux Juifs.

8. La dernière loi concernant le sabbat était la pénalité prévue pour ceux qui ne l'observeraient pas, c'est-à-dire la mort.

C'est ainsi que Dieu a ordonné que le sabbat soit observé. Est-ce que ceux qui observent actuellement le sabbat obéissent à tous ces commandements ?

Ceux qui veulent culpabiliser les autres en les accusant de ne pas observer le sabbat ne sont que des Pharisiens modernes. Ils violent eux-mêmes le sabbat, et ignorent les exigences de la Parole de Dieu. Ils deviennent exactement ce qu'ils voudraient certainement éviter d'être, c'est-à-dire des meurtriers de la grâce.

Il n'y a absolument rien à propos du sabbat pour les chrétiens dans le Nouveau Testament.

Tout est part la foi.
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Jeu 11 Déc 2014, 05:52 am    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

Tu dois pour savoir si tu as le bon enseignement examiner l'origine de ton organisation est-ce que tu as fait des recherches chemarin?


Mme White vit des contrevérités dans ses visions, concernant la Porte fermée du Salut. Les prophètes bibliques n'ont jamais vu de contrevérités en vision.

Madame White a modifié et enlevé des portions de ses écrits, quand il était trouvé qu'ils étaient faux. Aucun prophète biblique ne s’est jamais dédit et n’a changé ses écrits prophétiques.

Mme White a fait des prédictions concernant le retour du Christ, cela ne s’est pas réalisé. Les prophètes de la Bible ne se trompent jamais en prédictions.

Madame White tira profit de ses écrits. Nous n’avons pas preuve que des prophètes bibliques aient fait de l’argent à partir de leurs écrits.

Les écrits de Madame White contredisent la Bible plus de 50 fois. Les écrits des prophètes bibliques sont en harmonie avec chaque autre.
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
chemarin


Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 91
Localisation: FRANCE
Masculin

MessagePosté le: Jeu 11 Déc 2014, 05:32 pm    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

l'avenir proche montrera que ce que tu dis n'est pas juste
et sur le Sabbat et sur E.G.White
Le jugement céleste de Dieu ne te donnera pas raison
Revenir en haut
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Jeu 11 Déc 2014, 06:37 pm    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments Répondre en citant

Nous verrons bien chemarin, toi tu crois aux doctrines adventistes mais à la base cette organisation est comme les Témoins de Jéhovah comme pour les 144,000 adventistes pour les Témoins de Jéhovah se sera des Témoins de Jéhovah.

Ce qui est important de savoir c'est que nous devons naître de nouveau. Pour se faire tu dois te repentir de tes péchés et accepté le sacrifice de Jésus pour toi à la croix.

À la nouvelle naissance nous commençons à avoir une nouvelle vie avec Dieu dans notre cœur. Juste lire mon témoignage.


http://chretien-biblique.clicforum.fr/t5-Le-temoignage-de-Michel-admin.htm
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:42 am    Sujet du message: Paul, les fêtes "juives" et la Loi des aliments

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Christien Biblique Index du Forum -> Doctrines Chrétiennes et sujets sur la Bible -> Questions sur la Bible Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème créé par l'ADMIN. Forum Christien Biblique
2012