Forum Christien Biblique Index du Forum
Forum Christien Biblique Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
Bienvenue Invité sur le Forum Christien Biblique.
Réponse de Colas à Michel (Ce que je crois)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Christien Biblique Index du Forum -> Edification -> Présentez vous svp
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
L'amour espère tout


Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2015
Messages: 4
Localisation: La Rochelle
Masculin
Mon pays: France
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.

MessagePosté le: Jeu 5 Mar 2015, 07:34 pm    Sujet du message: Réponse de Colas à Michel (Ce que je crois) Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Bonjour Michel,

Je tiens tout d'abord à vous saluer amicalement. Cependant, je préfère vous le dire immédiatement, votre message m'a profondément blessé. Il m'a même choqué, je ne vous le cache pas. Vous me dites abruptement : « Tes chances de te retrouver en enfer sont nombreuses. Mais où t'arrêteras-tu ? Quand en auras-tu assez de faire le mal ? ». Veuillez m'excuser mais je suis une personne très sensible, et vos propos m'ont beaucoup peiné.

Cela étant dit, je ne vous garde aucune rancune. Et pour avoir lu votre témoignage, je suis persuadé que vous êtes une personne chaleureuse et amicale. C'est pourquoi je ne vous en veux absolument pas, mais je souhaite au contraire vous parler avec respect et douceur. Et puis vous avez pris la peine de m'exposer vos convictions, et je vous en suis très reconnaissant. Il va sans dire que je ne partage pas votre interprétation de la parole de Dieu, mais je me garderais bien de vous juger. Que l’Éternel au contraire vous bénisse et vous guide dans votre compréhension de l’Écriture Sainte !

Je souhaite à présent répondre en détail à votre message. Car Pierre nous dit : « Sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous » (1 Pierre 3:15). Je souhaite donc me défendre avec douceur et respect et vous rendre compte de l'espérance qui est en moi.

Vous vous méprenez complètement à mon sujet en pensant que je nie le jugement qui vient. Loin de moi cette idée ! Je sais au contraire que le jour de l’Éternel sera redoutable et terrible. Car comme le dit le prophète : « Voici, le jour de l’Éternel arrive, jour cruel, jour de colère et d’ardente fureur, qui réduira la terre en solitude, et en exterminera les pécheurs » (Esaïe 13:9). Vous vous trompez donc gravement sur mon compte en présumant que je m'oppose au jugement à venir. Je suis bien conscient que ce monde impie va subir une terrible condamnation. Les paroles de Jésus sont d'ailleurs suffisamment claires : « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné » (Marc 16:16). Comment pourrais-je nier une vérité aussi limpide ? Avec l'apôtre, je proclame donc haut et fort à quiconque me lit : « Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu » (1 Corinthiens 6:9-10)

Ainsi, vous vous méprenez complètement à mon sujet, Michel. Je ne nie pas le jugement à venir, mais je le proclame haut et fort au contraire. Et je tremble devant celui qui a dit  : « Je détruirai les hommes et les bêtes, les oiseaux du ciel et les poissons de la mer, les objets de scandale, et les méchants avec eux ; J’exterminerai les hommes de la face de la terre » (Sophonie 1:3).
Cependant, ce que je sais par dessus tout, c'est que l'amour de Dieu et sa colère ne doivent pas être placées sur un pied d'égalité. Le Livre de l'Exode dit :« L’Éternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, qui conserve son amour jusqu’à mille générations, qui pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché, mais qui ne tient point le coupable pour innocent, et qui punit l’iniquité des pères sur les enfants et sur les enfants des enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération ! » (Exode 34:6-7). Avez-vous noté l'asymétrie Michel ? Mille générations d'un côté, trois ou quatre générations de l'autre. L'amour chez Dieu est beaucoup plus profond que la colère. En fait, l’Éternel hait en raison de son amour, et non l'inverse ! C'est aussi pourquoi Jésus est venu « pour publier une année de grâce de l’Éternel, et un jour de vengeance de notre Dieu » (Esaïe 61:2). Avez-vous remarqué l'asymétrie une fois encore Michel ? La vengeance de l’Éternel dure un jour, mais sa grâce dure une année. En fait, la disproportion est bien plus marquée que cela : Car « sa colère dure un instant, mais sa grâce toute la vie ; Le soir arrivent les pleurs, et le matin l’allégresse » (Psaumes 30:5).

Je crois en l'amour. Et un amour qui ne serait pas absolument inconditionnel ne serait pas véritablement de l'amour. Quand bien même les hommes se prostitueraient avec leurs faux dieux, je suis absolument persuadé que l’Éternel ne cesserait pas de les aimer. Voyez ces paroles du Seigneur à Israël : « Une femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle allaite ? N’a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles ? Quand elle l’oublierait, Moi je ne t’oublierai point » (Esaïe 49:15). L’Éternel ne rejette pas à toujours et sa fidélité dure à jamais. C'est pourquoi Il a dit à Israël : « Dans un instant de colère, je t’avais un moment dérobé ma face, mais avec un amour éternel j’aurai compassion de toi, dit ton rédempteur, l’Éternel. Il en sera pour moi comme des eaux de Noé : J’avais juré que les eaux de Noé ne se répandraient plus sur la terre ; Je jure de même de ne plus m’irriter contre toi et de ne plus te menacer. Quand les montagnes s’éloigneraient, quand les collines chancelleraient, mon amour ne s’éloignera point de toi, et mon alliance de paix ne chancellera point, dit l’Éternel, qui a compassion de toi » (Esaïe 54:8-10). Ça c'est de l'amour !
Alors oui je suis résolument universaliste. Et oui je crois qu'un jour futur, le cœur de chaque homme sera embrasé d'amour pour Jésus. Et oui je crois avec l'apôtre que « Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous » (Romains 11:32). Laissons parler l’Écriture ! Car que dit l'apôtre ? « Comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang » (1 Corinthiens 15:22-23). Comment les choses pourraient-elles être plus claires ?

Jésus a dit : « Quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi » (Jean 12:32). Croyez-vous que le Seigneur ne réalisera pas ses desseins en définitive ? Il le fera assurément ! Car Il « a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix » (Colossiens 1:20). Et en définitive, « qui peut résister à sa volonté ? » (Romains 9:19). Les hommes peuvent annuler momentanément les desseins de Dieu à leur égard, mais leur rébellion ne durera pas éternellement. Car Dieu a souverainement élevé Jésus, « et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » (Philippiens 2:9-11). N'est-ce pas d'une clarté absolue ? N'entendez-vous pas ce que dit l’Écriture ?


Vous me prêtez des opinions qui ne sont absolument pas les miennes Michel. Jamais je n'oserais affirmer que l'on peut se passer de la repentance ou de la foi pour être sauvés. Sans la repentance, personne ne verra le salut de Dieu. Et sans la foi, personne n'entrera dans la Jérusalem Céleste. En fait, « il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge ; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau » (Apocalypse 21:27).
Cependant, Dieu a le pouvoir de donner la repentance à qui Il veut, selon le bon plaisir de sa volonté. Il en est de même de la foi, le Seigneur la donne à qui Il veut, et cela comme bon lui semble. Car la foi est un don de Dieu, cela ne vient pas de l'homme. Paul l'a bien dit aux Éphésiens : « C’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu » (Éphésiens 2:8). Ni la repentance ni la foi ne viennent de l'homme, toutes deux proviennent au contraire de l'élection qui a eu lieu avant la fondation du monde. Ainsi donc, le salut « ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde » (Romains 9:16). Le Seigneur est le maître absolu de notre salut, « le chef et le consommateur de la foi » (Hébreux 12:2).
Dieu a déclaré à Moïse : « Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j’aurai compassion de qui j’ai compassion » (Romains 9:15). Si dans un lointain futur Dieu veut donner la repentance à tous les hommes, Il la leur donnera assurément. L’Éternel n'est-il pas Tout-Puissant ?


Jésus a dit aux pharisiens qui refusaient de croire en Lui : « Je vous le dis en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le royaume de Dieu » (Matthieu 21:31). Que ceux qui ont des oreilles pour entendre entendent ! Car ne sont devancés dans le royaume des cieux que ceux qui y rentrent après les autres ! Il s'agit ici de simple bon sens !


Alors oui je suis universaliste. Mais non je ne pense pas que quiconque puisse être sauvé sans la foi. Et non je ne pense absolument pas que l’Éternel soit un Dieu permissif. Je clame au contraire haut et fort que « l’Éternel est un Dieu jaloux, il se venge. L’Éternel se venge, il est plein de fureur ; L’Éternel se venge de ses adversaires, Il garde rancune à ses ennemis » (Nahum 1:2). Contrairement à ce que vous présumez Michel, je crains l’Éternel de tout mon cœur, et ma chair frisonne d'épouvante devant le Seigneur des armées. Non pas que je craigne la vengeance d'un Tyran, mais j'ai égard à la correction d'un Père et d'un ami. Car je sais avant toute chose que « la crainte de l’Éternel, c’est la haine du mal » (Proverbes 8:13).
Non je ne change pas la grâce de Dieu en dissolution. Et non je ne change pas davantage la bonté de Dieu en licence. Je fais au contraire tous mes efforts pour observer la Loi divine. Et voyez-vous, si je croyais en une torture éternelle et consciente des damnés, je n'aurais pas même l'envie d'obéir au Seigneur. Si je croyais en une pareille doctrine, je n'aurais pas même l'intention de respecter le sabbat. 

Avez-vous jamais perdu des proches Michel ? Avez-vous jamais pleuré sur le sort de certains damnés ? 
L'apôtre Paul s'est écrié : « Je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes parents selon la chair » (Romains 9:3). Et Moïse s'est exclamé à l’Éternel : « Pardonne maintenant leur péché ! Sinon, efface-moi de ton livre que tu as écrit » (Exode 32:32). Paul et Moïse était rempli de compassion et d'amour pour les âmes perdues. Pensez-vous que Paul et Moïse étaient charnels ? 
Paul nous dit : « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ » (Philippiens 2:5). Et Jésus a bien révélé les sentiments qui étaient en Lui, lorsqu'il a dit au sujet de ses bourreaux : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font » (Luc 23:34). Ou encore lorsqu'il a dit à ses disciples : « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent » (Matthieu 5:44). Voilà les sentiments qui étaient en Jésus-Christ ! Sont-ce des sentiments charnels Michel ? Loin de là, la compassion que l'on éprouve à l'égard des âmes perdues est un don de Dieu. Car le Seigneur « est bon pour les ingrats et pour les méchants » (Luc 6:35). Si je croyais en une torture éternelle et consciente des damnés, je n'aurais pas même la force de faire la moindre œuvre pour Jésus. À plus forte raison n'aurais-je pas la force de lui donner ma vie. Et je suis absolument persuadé que Paul puisait la force nécessaire pour accomplir son œuvre dans ses vues universalistes. Car que dit l'apôtre ? « Nous travaillons, en effet, et nous combattons, parce que nous mettons notre espérance dans le Dieu vivant, qui est le Sauveur de tous les hommes, principalement des croyants » (1 Timothée 4:10). N'est-ce pas lumineux ?


Comme vous l'avez lu, je crois de tout mon cœur au libre-arbitre de l'homme. Je suis absolument persuadé que l’Éternel n'a pas créé des robots, mais des hommes dotés d'une volonté propre leur permettant de choisir entre le bien et le mal. Cependant, je crois également de toute mon âme en la prédestination, car cette doctrine est enseignée sans la moindre ambiguïté par toute l’Écriture. Et la Sainte Bible nous dit que Dieu a choisi ses élus selon Sa prescience et non selon leurs œuvres futures, « avant qu'ils n'eussent fait ni bien ni mal, afin que le dessein d'élection subsistât, par la seule volonté de Celui qui appelle » (Romains 9:23). C'est extrêmement clair ! En d'autres termes, Dieu n'a pas fondé ses choix sur les œuvres futures de ses élus, mais sur Sa propre prescience. Cette distinction est absolument fondamentale. Car Dieu a su à l'avance quels seraient ceux qui choisiraient librement de le rejeter, et il lui a plu malgré tout de les créer quand même. Ce fait est absolument certain, car il est attesté par d'innombrables versets bibliques. Et ce fait est d'autant plus évident que l'ensemble des décrets divins a eu lieu avant même la fondation du monde. Une telle vérité est le témoignage incontestable de l’Écriture. Nous savons ainsi que « l’Éternel a tout fait pour un but, même le méchant pour le jour du malheur » (Proverbes 16:4). Si donc, comme vous le pensez, le lac de feu consiste en une torture consciente et éternelle, il s'ensuit que Dieu a prédestiné des hommes à être éternellement tourmentés. Le libre-arbitre que Dieu a donné aux damnés n'étant que le moyen qu'il a choisi pour assurer leur perdition. Une telle doctrine est bien évidemment absolument insoutenable. Car elle fait de Dieu le diable, c'est-à-dire un personnage « meurtrier dès le commencement » (Jean 8:44).


Dieu a su à l'avance quels seraient ceux qui choisiraient librement le rejeter, et Il lui a plu malgré tout de les créer quand même. Ce n'est pas que ceux qui rejettent Dieu n'aient pas la possibilité de faire autrement. Ils l'ont au contraire. Mais Dieu a su à l'avance qu'ils gâcheraient cette possibilité, et Il lui a plu de les créer quand même.

Bien évidemment, je n'affirme pas que Dieu soit l'auteur du mal. La faute en revient toujours à l'homme, car celui-ci fait un mauvais usage de son libre-arbitre. Il faudrait être fou pour prétendre le contraire. Jacques le dit bien : « Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise : C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne » (Jacques 1:13)

Ceci étant dit, j'affirme avec l’Écriture qu'aucun malheur n'arrive sans que l’Éternel ne l'ait décrété au préalable. L'ecclésiaste dit : « Au jour du bonheur, sois heureux, et au jour du malheur, réfléchis : Dieu a fait l’un comme l’autre » (Ecclésiaste 7:14). Et le Seigneur Lui-même le déclare : « Je forme la lumière, et je crée les ténèbres, je donne la prospérité, et je crée l’adversité ; Moi, l’Éternel, je fais toutes ces choses » (Esaïe 45:7). C'est extrêmement clair ! L’Éternel est totalement souverain, et absolument rien n'arrive dans ce monde sans que le Seigneur ne l'ait prédestiné. L'enfer ne fait pas exception à la règle, car Dieu l'a préparé à l'avance (Esaïe 30:33 et Mathieu 25:41). Si donc dans le futur des hommes sont consciemment et éternellement torturés dans les flammes de l'enfer, cela n'arrivera pas sans que l’Éternel l'ait prédestiné. Que cela vous plaise ou non. Vous pouvez nier cette vérité autant que vous le souhaitez, le solide fondement de la parole de Dieu reste debout. Vous ne pourrez jamais anéantir la Sainte Bible !

Si vous croyez en une torture éternelle et consciente des damnés, ayez au moins le courage d'aller au jusqu'au bout de vos convictions. Affirmez que Dieu a prédestiné des hommes à la souffrance éternelle, au moins vous serez cohérent. Faites au moins preuve d’honnêteté, et tirez toutes les conclusions logiques de votre doctrine. 


Soyez rigoureux dans votre raisonnement :
    - Ou bien vous croyez en un Dieu qui a prédestiné des hommes à une torture éternelle et consciente, ce qui en fait un personnage meurtrier dès le commencement.
    - Ou bien vous ne croyez pas en la prédestination, et vous reniez alors l’Écriture.

    Pour ma part, je ne suis pas confronté à une telle impasse. Car je crois en la prédestination (en d'autres termes je crois en la Bible), mais je ne crois pas en la torture éternelle et consciente des damnés. Donc je n'ai aucun problème avec la prédestination, bien au contraire.
    Selon ma perspective anabaptiste et pacifiste, je ne conçois pas que quiconque puisse jouir du paradis pendant que d'autres brûlent en enfer. Moïse a dit à Dieu :« Pardonne maintenant leur péché ! Sinon, efface-moi de ton livre que tu as écrit. » (Exode 32:32). Et Paul s'est exclamé : « Je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes parents selon la chair » (Romains 9:3). Les chrétiens des premiers siècles étaient tous animés par ces mêmes sentiments. Mais en ces temps d'apostasie où l'amour du plus grand nombre se refroidit, les fidèles disent : « Seigneur, brûle mes parents si telle est ta volonté mais laisse-moi entrer dans ton paradis ».
    J'ai dit une fois à un pasteur que je ne voudrais pas aller dans la Jérusalem Céleste si pendant ce temps ceux qui me sont chers doivent brûler en enfer. Il m'a répondu : « Ne t'en fais pas, car tes sentiments seront alors renouvelés ». En d'autres termes : « Ce qui te paraît présentement insupportable te paraîtra alors parfaitement juste ». Quelle vision effroyable ! Non, je n'adhérerai jamais à une telle conception de l'enfer. 
    En ce qui me concerne, l'universalisme est ma raison d'être. Cette doctrine sublime est le cœur même de ma foi chrétienne. Et si la Sainte Bible ne l'enseignait pas, je ne pourrais pas avoir foi en Dieu, c'est aussi simple que cela. L'apôtre écrit : « Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien » (1 Corinthiens 13:1-2). Moi non plus, si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien. 
    Cher Michel, je souhaite de toute mon âme que le Seigneur vous ouvre le cœur, « afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu » (Éphésiens 3:17-19). Je ne vous dis pas cela d'une façon sarcastique, mais je vous le souhaite en toute sincérité. Je vous adresse ces paroles comme je les adresserais à mon propre frère, du plus profond de mon cœur. Car j'ai foi en « Celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons » (Éphésiens 3:20).
    La doctrine du salut universel ne sera jamais anéantie, car c'est une doctrine éternelle. Et « la charité ne périt jamais ». Il n'y a pas de doctrine plus sublime que celle de l'amour inconditionnel de Dieu. L'apôtre écrit: « Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la charité ; mais la plus grande de ces choses, c’est la charité » (1 Corinthiens 13:8-13).

    Contrairement à vous Michel, je suis catégoriquement universaliste. Je crois en l'amour inconditionnel de Dieu pour ses créatures. Car Dieu « veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2:4). Or « tout ce que l’Éternel veut, il le fait » (Psaumes 135:6). Par conséquent, il n'y a pas besoin d'avoir fait « Maths Sup » pour comprendre que tous les hommes seront finalement sauvés. Avec Origène, Grégoire de Nysse ou Grégoire de Naziance, je crois de tout mon cœur en l'infinie bonté de Dieu et en sa Toute-Puissance. Du reste, l'universalisme est exposé implicitement et explicitement partout dans la Bible. Comprenez-moi bien : Je ne crois pas en l'universalisme malgré l’Écriture, mais j'y crois en raison de l’Écriture. J'invite d'ailleurs quiconque s’intéresse à l'universalisme biblique (Biblical Universalism / Evangelical Universalism) à lire les articles de Gregory McDonald et de Thomas Talbott. Et surtout à consulter le site intitulé « Biblical Universalism, the purest expression of the faith » et dont voici l'adresse:
    http://www.biblicaluniversalism.org/
    Pour ceux qui souhaitent sonder les Écritures sans a priori, ce site est vraiment merveilleux !

    Voilà Michel, j'espère vraiment ne pas vous avoir blessé par ma réponse. Je l'ai voulu la plus respectueuse et la plus douce possible.
    Je ne crois pas que nous ne devrions pas nous juger les uns les autres, mais accepter au contraire une certaine pluralité d'opinions, tout en faisant preuve de beaucoup d'humilité. Car « nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie » (1 Corinthiens 13:9). Paul ajoute : « Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face ; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu » (1 Corinthiens 13:12). Je pense donc que nous devrions faire preuve de beaucoup d'humilité sur les opinions, et éviter de se juger les uns les autres. Car « les choses cachées sont à l’Éternel, notre Dieu » (Deutéronome 29:29). Vous n'êtes ni omniscient ni infaillible Michel, pas plus que je ne le suis. C'est pourquoi restons humbles devant le Seigneur, et supportons-nous les uns les autres en toute douceur et avec charité ! Le psalmiste lui-même ne connaît pas les bornes du salut de Dieu, puisqu'il écrit: « Ma bouche publiera ta justice, ton salut, chaque jour, car j’ignore quelles en sont les bornes » (Psaumes 71:15). Ne bornons pas nous-mêmes le salut de Dieu ! Ne restreignons pas ainsi son amour infini ! Restons modestes devant le Seigneur, Michel. Et n'imposons pas aux autres nos convictions par la violence.
    Je vous donne un exemple. Je suis végétarien, par amour pour les animaux. Car au commencement, Dieu n'a pas créé les animaux pour qu'ils servent de nourriture à l'homme (Genèse 1:29). Ce n'est qu'après le déluge que Dieu a fait une telle concession aux hommes. Et dans la Jérusalem céleste, je suis persuadé que les hommes et les animaux seront végétariens. Et ceci selon qu'il est écrit « le loup habitera avec l’agneau, et la panthère se couchera avec le chevreau » (Esaïe 11:6). Ce régime alimentaire, je me garderais bien de l'imposer à quiconque. J'irais même plus loin : Imposer un tel régime à qui que ce soit serait une doctrine de démons (1 Timothée 4 :3).
    Je vous donne un autre exemple, Michel. Certaines personnes pensent que Jésus n'est pas Dieu, et je crois que c'est leur liberté la plus absolue de penser cela. Je ne suis absolument pas d'accord avec elles, mais je me garderais bien de les juger sur les opinions. J'ai moi-même trop souffert du jugement des autres dans la vie. Quand Philippe a dit à Jésus : « Seigneur, montre-nous le Père », Jésus a lui dit : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? » (Jean 14:8-9). Jésus n'a pas dit « Si tu ne crois pas que je suis le Père, tu brûleras pour l'éternité en enfer ! ». Jésus n'était pas sectaire, que je sache !
    J'ai connu des très grandes douleurs dans la vie, et je suis actuellement en pleine reconstruction, grâce à la parole de Dieu. Je suis une personne très sensible, je pense que vous l'aurez compris. Et je suis intimement convaincu que nous devrions être bienveillants et chaleureux les uns envers les autres. C'est pourquoi j'ai été profondément blessé par votre message, je ne vous le cache pas. Ce n'est pas que celui-ci m'ait choqué sur le fond, car vous avez exprimé vos convictions sur la base de la parole de Dieu. C'est votre droit le plus absolu et je vous suis très reconnaissant de l'avoir fait. J'ai néanmoins été heurté par la forme de votre message, car je crois beaucoup à cette parole de l'apôtre: « Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix » (Éphésiens 4:2-3). Cela étant dit, je ne vous garde aucune rancune. Et Je vous souhaite au contraire une très bonne continuation. Que l’Éternel vous bénisse !

    Bien amicalement,
    Colas.

Revenir en haut
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Sam 7 Mar 2015, 04:57 pm    Sujet du message: Réponse de Colas à Michel (Ce que je crois) Répondre en citant

Le problème cher ami est que nous la Parole de Dieu est clair que nous devons juger si oui ou non nous en tenons à toute la doctrine du Seigneur Jésus-Christ. Nous devons reprendre ceux qui sont dans l`erreur, nous séparer s`ils persistent et qu`aucune repentance n`a été manifesté et nous éloigner des fausses doctrines.

Nous devons exposer et les nommer afin de prévenir les autres du danger et les inciter à la repentance. Se tournez vers des déclarations telles que: Il n`y a personne de parfait ou encore ne jugez pas, n`est que de la rébellion envers la Parole de Dieu.

La vrai parole de Dieu parle de repentance, de changement de vie pour vivre selon la Parole de Dieu.
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Les membres suivants remercient Admin pour ce message :
niko (15/03/15)
Revenir en haut
niko
Groupe Christien
Groupe Christien

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2015
Messages: 605
Masculin

MessagePosté le: Dim 15 Mar 2015, 03:31 pm    Sujet du message: Réponse de Colas à Michel (Ce que je crois) Répondre en citant

Voici ma compréhension des écritures. Je vous pries de me respecter car ceci est mon point de vue selon la Bible.


L'enfer existe selon Luc 16 : 19 a 31 :

Luc 16.19 Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. 16.20 Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d'ulcères, 16.21 et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. 16.22 Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. 16.23 Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. 16.24 Il s'écria: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue; car je souffre cruellement dans cette flamme. 16.25 Abraham répondit: Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. 16.26 D'ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. 16.27 Le riche dit: Je te prie donc, père Abraham, d'envoyer Lazare dans la maison de mon père; car j'ai cinq frères. 16.28 C'est pour qu'il leur atteste ces choses, afin qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. 16.29 Abraham répondit: Ils ont Moïse et les prophètes; qu'ils les écoutent. 16.30 Et il dit: Non, père Abraham, mais si quelqu'un des morts va vers eux, ils se repentiront. 16.31 Et Abraham lui dit: S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait.


De plus il y aura la géhenne ou l'enfer sera jeté selon l'apocalypse :

Apocalypse 20.14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. C'est la seconde mort, l'étang de feu. 20.15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu.


Voici comment Jésus décrit ce lieu de tourment :

Luc 13.28 C'est là qu'il y aura des pleurs et des grincements de dents,



Soyez bénis
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:38 am    Sujet du message: Réponse de Colas à Michel (Ce que je crois)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Christien Biblique Index du Forum -> Edification -> Présentez vous svp Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème créé par l'ADMIN. Forum Christien Biblique
2012