Forum Christien Biblique Index du Forum
Forum Christien Biblique Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
Bienvenue Invité sur le Forum Christien Biblique.
Nouveau Testament, Ancien Testament et Testament olographe

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Christien Biblique Index du Forum -> Doctrines Chrétiennes et sujets sur la Bible -> Questions sur la Bible
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
Instructif
0%
 0%  [ 0 ]
Rébarbatif
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 0

Auteur Message
Lionel01


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2015
Messages: 1
Masculin
Mon pays: France

MessagePosté le: Sam 23 Mai 2015, 04:18 am    Sujet du message: Nouveau Testament, Ancien Testament et Testament olographe Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Bonjour à tous,


Travaillant dans le domaine juridique, je me suis toujours demandé pourquoi on parlait de Nouveau Testament et Ancien Testament ?
Quelle était l'analogie avec nos testaments modernes. 


Je viens de tomber sur cet article concernant le testament olographe, et je dois dire qu'il m'a bien éclairé. 


Je ne suis pas avancé dans l'enseignement biblique mais j'ai pensé qu'il pouvait être intéressant de le partager avec des chrétiens pour avoir leurs avis.


Ce que je fais !
Revenir en haut
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Sam 23 Mai 2015, 05:51 am    Sujet du message: Nouveau Testament, Ancien Testament et Testament olographe Répondre en citant

Il y a des choses qui sont faux dans ce site catholique.

D'abord le baptême des enfants n'est pas biblique.

Citation:
L’Eglise Catholique a déterminé aux premiers siècles le nombre et l’authenticité des écrits composant ainsi la Révélation Divine.


Faux.
Voici ce que déclare officiellement le Vatican : "C'est la Tradition apostolique qui a fait discerner à l'Eglise quels écrits devaient être comptés dans la liste des Livres Saints. Cette liste intégrale est appelée "Canon" des Ecritures. Elle comporte pour l'Ancien Testament 46 écrits (45 si on compte Jérémie et Lamentations ensemble) et 27 pour le Nouveau.

Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome, Josué, Juges, Ruth, les deux livres de Samuel, les deux livres des Rois, les deux livres des Chroniques, Esdras et Néhémie, Tobie, Judith, Esther, les deux livres des Maccabées, Job, les Psaumes, les Proverbes, l'Ecclésiaste, le Cantique des Cantiques, la Sagesse, l'Ecclésiastique, Isaïe, Jérémie, les Lamentations, Baruch, Ezéchiel, Daniel, Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée, Nahum, Habacuc, Sophonie, Aggée, Zacharie, Malachie pour l'Ancien Testament" .

Cette liste montre donc que pour l'Ancien Testament, le Catholicisme accepte comme canoniques des livres qui n'étaient reconnus ni par le Christ Jésus, ni par les Juifs, ni par les Apôtres, ni par l'Eglise primitive. L'intrusion de ces Apocryphes dans la Parole divine, inspirée et infaillible, est lourde de conséquences. Ces additions représentent un quart du volume de l'Ancien Testament dans une Bible catholique. Leur présence pollue la Parole de Dieu tout entière. Or le don accordé par le Seigneur aux siens est semblable au Seigneur Lui-même : c'est une Parole pure de toute incertitude, pure de tout mensonge. "Tout don excellent et tout cadeau parfait viennent d'en haut, du Père des lumières, chez lequel il n'y a ni changement, ni ombre de variation" (Jacques 1:17). L'"Ecriture" de l'Eglise de Rome est polluée, et ce seul fait démontre à quel point Rome a complètement dévié des fondements de l'Eglise Apostolique.

Quatre raisons principales empêchent d'accepter les Apocryphes comme faisant partie de l'Ecriture Sainte :

1 - Le Seigneur Jésus-Christ et les auteurs du Nouveau Testament n'ont jamais sanctionné aucun des Apocryphes par des expressions caractéristiques telles que "Il est écrit", ou "Ainsi parle le Seigneur". Fait particulièrement significatif, presque tous les livres canoniques de l'Ancien Testament sont ainsi authentifiés dans le Nouveau Testament (ainsi que par de nombreuses citations de l'Ancien Testament NdE). Mais ni le Seigneur, ni les auteurs du Nouveau Testament n'ont jamais affirmé que les Apocryphes faisaient partie des Ecritures.

2 - Dieu a confié l'Ancien Testament aux Juifs. "Tout d'abord les oracles de Dieu ont été confiés aux Juifs" (Romains 3:2). Les Juifs n'ont jamais reconnu d'autres livres que les écrits canoniques de l'Ancien Testament. La liste des livres de l'Ancien Testament reconnus en l'an 90 de notre ère par les érudits juifs du Concile de Jamnia est identique à celle qu'acceptait l'Eglise primitive, et à celle que reconnaissent les chrétiens actuels. L'historien juif Flavius Josèphe (30-100 après Jésus-Christ) écarte explicitement les Apocryphes.

3 - On remarque l'absence totale, dans les Apocryphes eux-mêmes, de toute revendication d'une inspiration divine. En fait, certains de ces livres déclarent qu'à cette époque le Seigneur ne parlait pas par la bouche de Ses prophètes : "Il sévit alors en Israël une oppression telle qu'il ne s'en était pas produit de pareille depuis le jour où on n'y avait plus vu de prophète" (1 Maccabées 9: 27).

4 - Les Apocryphes contiennent des erreurs, des fables, des superstitions, de la magie, des fraudes et des fausses doctrines, notamment la prière pour les morts. Toutes ces composantes contredisent la pure Parole de Dieu contenue dans les livres canoniques.

Par exemple, au chapitre 8 du livre de la Sagesse, le verset 19 déclare : "J'étais un enfant d'un heureux naturel, j'avais reçu en partage une âme bonne." Ce verset contredit Romains 3:23 : "Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu."

On trouve un autre exemple d'erreur grave dans 2 Maccabées 12:45. Ce verset est cité dans le Catéchisme de l'Eglise Catholique pour justifier la communion avec les morts ainsi que la prière pour les morts. L'enseignement catholique officiel s'appuie sur ce mensonge de 2 Maccabées 12:45 et déclare : "La communion avec les défunts. 'Reconnaissant dès l'abord cette communion qui existe à l'intérieur de tout le corps mystique de Jésus-Christ, l'Eglise en ses membres qui cheminent sur terre a entouré de beaucoup de piété la mémoire des défunts dès les premiers temps du christianisme en offrant aussi pour eux ses suffrages ; car 'la pensée de prier pour les morts, afin qu'ils soient délivrés de leurs péchés, est une pensée sainte et pieuse' [2 M 12, 45]. Notre prière pour eux peut non seulement les aider mais aussi rendre efficace leur intercession en notre faveur". La communion avec les morts est une pratique païenne que la Bible interdit : "Qu'on ne trouve chez toi personne... qui se livre à la divination, qui tire des présages, qui ait recours à des techniques occultes ou à la sorcellerie, qui jette des sorts, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou prédisent l'avenir, personne qui interroge les morts" (Deutéronome 18:10-11).

Ces écrits renferment aussi une autre affirmation fausse, à savoir que pour obtenir le salut, l'homme doit puiser dans ses ressources propres (Ecclésiastique 15:14). Cette erreur mortelle est reprise par des documents officiels de Rome postérieurs à Vatican II :

Citation:
Mais c'est toujours librement que l'homme se tourne vers le bien... car Dieu a voulu le laisser à son propre conseil (cf. Ecclésiastique 15:14) pour qu'il puisse de lui-même chercher son Créateur et, en adhérant librement à lui, s'achever ainsi dans une bienheureuse plénitude
.

Sans hésitation ni réserve, la Bible catholique dispense cet enseignement qui mène à la damnation. Il contredit catégoriquement la doctrine biblique qui nous enseigne qu'avant de recevoir le salut, nous sommes spirituellement morts. Ephésiens 2:1 décrit clairement l'état de l'inconverti : "Pour vous, vous étiez morts par vos fautes et par vos péchés". Colossiens 2:13 décrit aussi la condition morale de l'humanité : "Vous qui étiez morts par vos offenses..." A cause du péché d'Adam, l'être humain vient au monde en état de mort spirituelle. Romains 3:10-11 décrit sans ambiguïté son état : "...selon qu'il est écrit : il n'y a pas de juste, pas même un seul ; nul n'est intelligent, nul ne cherche Dieu." D'autres mensonges épouvantables figurent dans Tobie 12:9 : "L'aumône sauve de la mort, et elle purifie de tout péché. Ceux qui font l'aumône sont rassasiés de jours." Il y en a également dans Judith 10:11-13 et dans Baruch 3:4.



Les livres apocryphes et leurs erreurs

Les livres dits Apocryphes sont aussi appelés DEUTEROCANONIQUES par les spécialistes catholiques. Il s'agit de : ✗ les 3e et du 4e livres d'Esdras, ✗ Tobie,
12✗ Judith, ✗ La Sapience de Philon, ✗ L'Ecclésiastique de Jésus Sirach, ✗ Baruch, ✗ 7 chapitres d'une addition au livre d'Esther, ✗ Quelques additions à Daniel, comme la prière de Azarias, et le cantique des trois jeunes hommes en la fournaise, ✗ Histoire de Suzanne, ✗ Histoire de Bel et du dragon, ✗ Prière de Manassé, ✗ Les 3 livres des Macchabées.


Erreurs dans le Livre de la Sapience de Philon :
En 9:7, l'auteur déclare être Salomon. Or le texte est écrit en grec, de style grec, et il mentionne un fait qui ne pouvait pas exister à l'époque de Salomon.
En 4:2, l'auteur fait une allusion aux jeux de lutte et de course en usage seulement chez les païens 200 ans après Salomon !
13En 8:19, l'auteur parle de lui comme s'il était né sans le péché originel, ce qui contredit ce que dit David au Psaume 51:7.


Erreurs dans le IVe livre d'Esdras :
Tissu de fictions ridicules tirées des rêveries de la tradition judaïque, comme par exemple en 6:49, histoire du béhémoth et du léviathan.
En 14:21, on affirme que tous les écrits saints ont été perdus et que Dieu a tout dicté à Esdras en 40 jours !
En 4:36, on affirme que les âmes des morts sont conservées dans des cachots souterrains, ce qui contredit 2 Rois 2, Ec 12:7 ; Mt 5:3 ; Lc 16:22, 2 Co 5:1.

Erreurs dans le Livre de Tobie :
En 12:15, un ange appelé Raphaël déclare ensuite qu'il s'appelle Azarias, de la race du grand Ananias en 5:15.
Cet ange mensonger prétend ensuite enseigner à Tobie comment chasser les démons avec une recette parfumée à base de poisson (6:5 et 8:2), ce qui contredit l'évangile et ressemble plutôt à des traditions orales du Talmud.
En 3:8, on nous raconte l'histoire du démon Asmodée qui assassine par jalousie et par dépit amoureux les 7 maris d'une femme nommée Sara.
14

Erreurs dans le livre de Judith.
Le texte prétend se dérouler à l'époque de Nabuchodonosor, mais aucune mention n'en est faite dans les livres des Chroniques ou dans ceux des Rois.
En 10:11 et 11:4, Judith se défend contre Holopherne et son peuple par une longue succession de mensonges (ce qui contredit le 9e commandement d'Ex 20:16) et elle n'hésite pas à utiliser le nom de Dieu pour renforcer ses mensonges (11:4) ! Elle parjure le nom de Dieu contre le commandement de Ex 20:7.
En 9:13, Judith demande à Dieu de bénir ses mensonges et prend pour exemple le mensonge de Siméon en Gn 34:25 (or ce mensonge fut condamné par Jacob en Gn 49:5).

Erreurs dans l'Ecclésiastique de Jésus Sirach :
En sa préface, verset 5, l'auteur prie qu'on lui pardonne ses éventuelles erreurs car il relate des faits transmis par son grand-père : ce préambule est inconcevable chez un vrai écrivain sacré inspiré par l'Esprit de Dieu.
Au verset 8 du prologue, son allusion au roi égyptien Evergetes contredit toute vérité historique dans les dates.
En 1:7 et 24:10, il déclare que la Sagesse de Dieu a été créée, ce qui contredit l'éternité de la Sagesse en Pr 8:22.
En 3:3, l'auteur déclare qu'en honorant père et mère on expie ses péchés, et en 29:15, que l'aumône retire toute affliction, ce qui contredit Rom 3:24 sur la seule expiation valable qu'est le sacrifice de Jésus.
15

En 25:31, il enseigne qu'un homme peut répudier une femme qui ne lui plait plus, contre l'avis de Jésus en Mt 5:32 et 19:8. En 46:22, l'auteur semble attester que Samuel fut ramené de la mort par la nécromancienne (Sa 28:11) : cela contredit la seule interprétation possible qu'il s'agissait en fait d'un démon (car la Bible enseigne que nul mort ne peut revenir sur terre : Lc 16:27 ; Ap 14:13). En 48:10, l'auteur affirme que le retour d'Elie se fera avant la venue du Messie, selon une tradition répandue parmi les juifs. Mais cela est en complète contradiction avec ce que dit Jésus en Mc 9:11.

Le livre de Judith fourmille aussi de difficultés chronologiques, géographiques et historiques ; en outre, la morale en est anti-évangélique car l'héroïne du livre, qui, du commencement à la fin, est donnée en exemple, n'est qu'une trompeuse qui voudrait nous faire croire que Dieu était d'accord avec elle pour bénir sa fausseté (9, 10, 13). Elle se glorifie aussi de ce qu'elle a su tromper Holopherne, et elle attribue au Seigneur une part de son péché (13, 19, 20). Le Psalmiste inspiré par l'Esprit de Dieu, nous enseigne d'une manière bien différente : " Garde ta langue du mal, et tes lèvres de parler avec tromperie " (Ps. 34 v 14).

Les paroles de Judith ne sont pas moins en opposition avec les déclarations du Saint Livre. Elle dit que c’est Dieu lui-même qui mit entre les mains de Siméon l’épée avec laquelle il répandit le sang des Sichémites (9, 2) ; or, nous voyons que Jacob, inspiré par, l'Esprit dé Dieu, maudit l'acte de Siméon, et appelle l'épée, dont son fils se servit, un instrument de violence (Gen. 49 v 5 - 7). et Judith ose dire Seigneur Dieu de mon père …Ils ont été enflammés de ton zèle (9, 3 4) !

L’auteur du livre de Judith est inconnu, ; il écrivit probablement au temps du roi de Syrie, successeurs d’Alexandre. On ne peut décider si ce fut en grec ou en chaldéen.

5- Les additions au livre d’Esther ne se trouvent pas dans l'original (l’hébreu) ; elles sont intercalées par une main bien maladroite, dans la traduction grecque des Septante, d'où elles ont passé dans la vulgate (10. 4-16.24). (Pour les références, se reporter à la division du Cardinal Liénart). ces fragments devraient être repoussés lors même qu’ils n’auraient rien de contraire aux Ecritures ; car si l'auteur du livre d’Esther a été inspiré, il a dû savoir que tout ce qu'il convenait de dire et de mettre dans le livre qu’il a écrit ; ce livre n’a donc pas besoin de supplément. Mais i1 est à remarquer que les prétendues additions ne sont pas autre chose qu'une mauvaise composition dans laquelle on n’a pas même su éviter les plus flagrantes contradictions avec le texte sacré (11). en effet, dans la Vulgate, Mardochée est, déjà au service d'Artaxerxés la deuxième année de son règne (11, 2) ; dans le texte hébreu, il n'obtient de place à la cour que sa septième année de ce règne (2. 16, 19). Dans l'hébreu, il est dit que Mardochée ne reçut aucune récompense pour avoir révélé le complot des deux eunuques (6, 3) ; dans la Vulgate, l'auteur prétend le contraire (12, 5). Dans l'hébreu, il est rapporté que le roi regarda Esther avec bonté (5.2) ; dans la Vulgate, qu'il la regarda avec colère (15, 10). Enfin, dans la Vulgate, Haman veut se venger de Mardochée parce que Mardochée a révélé la conspiration des deux eunuques Bigthan et Térès (12. 6) ; dans l'hébreu, c'était parce que Mardochée refusait de se prosterner devant lui (3. 5).



La Parole de Dieu tu vois est d'abord enseigner à partir de l'Ancien Testament qui annonçait la venue de Jésus et qui était suivit scrupuleusement par les juifs.

Le Nouveau Testament confirme ce qui avait été prophétisés dans l'Ancien Testament.

Je pense que tous le monde est d'accord pour dire que l'Ancien Testament comme le Nouveau viennent réellement de Dieu et qu'ainsi ils ne peuvent se contredire.

Cette Parole l'Ancien et Nouveau Testament existaient dans le Nouveau Testament.

Les lettres bien qu'elles ont été mis ensemble plus tard, existaient bien avant Constantin. 2 Pierre 3:16 C'est ce qu'il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine.

Même dans ce temps il pouvait y avoir d'autres enseignements, d'autres doctrines contraire à la Parole de Dieu. C'est ce que fait Paul dans ses lettres spécialement dans Galates.

Comment les chrétiens de ce temps là faisaient pour discerné ce qui venait de Dieu? Actes 17:11 Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu'on leur disait était exact.

Aujourd'hui, ce n'est pas différent, cette Parole de Dieu doit toujours être en premier dans nos coeurs quand nous affrontons d'autres doctrines. L'esprit de Dieu confirme ce qui a déjà été dit dans la Bible, jamais Dieu ne changera pour contredire ce qu'il a déjà dit. Jacques 1:17 toute grâce excellente et tout don parfait descendent d'en haut, du Père des lumières, chez lequel il n'y a ni changement ni ombre de variation.
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:42 am    Sujet du message: Nouveau Testament, Ancien Testament et Testament olographe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Christien Biblique Index du Forum -> Doctrines Chrétiennes et sujets sur la Bible -> Questions sur la Bible Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème créé par l'ADMIN. Forum Christien Biblique
2012