Forum Christien Biblique Index du Forum
Forum Christien Biblique Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  
Bienvenue Invité sur le Forum Christien Biblique.
Au secours...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Christien Biblique Index du Forum -> Edification -> Présentez vous svp
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
taalf


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2013
Messages: 45
Masculin

MessagePosté le: Dim 4 Sep 2016, 02:10 pm    Sujet du message: Au secours... Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Bonjour,

Je voulais poster ceci sur l'autre forum, mais il semble inaccessible maintenant.

Ceci n'est pas un joyeux message de présentation, mais un appel à l'aide...

Il y a peu, j'ai demandé à Dieu de m'emporter, carrément. Dans un livre deutérocanonique, (Sagesse, je crois), il est dit que Dieu peut rappeler vers lui des personnes de bas âge, parce qu'il les a déjà éprouvées et qu'il ne lui plaît pas de les éprouver d'avantage. Alors j'ai prié pour qu'il m'emporte, parce que sa présence me manque cruellement, et que sur cette Terre je me demande si j'ai ma place.

Au cours de ma vie, mes pas m'ont amené vers une situation vraiment difficile. Je vis dans un autre pays que le mien, où j'y parle une langue étrangère que j'ai découvert à trente ans et que je ne maîtriserai jamais. Dans ce pays, je vis avec ma femme dans la même maison que ses parents. Là où le mal s'installe, tout se complique, aussi expliquer tout ce qui n'a pas marché dès les premiers jours, dans quelles circonstances et pourquoi, serait bien trop long. En bref, à peine installés nous avons organisé notre mariage, moment de bonheur absolu à nos yeux mais début des déboires entre notre couple et mes beaux-parents. Quelques jours après le mariage, ma femme tombait enceinte, deuxième événement de pur bonheur malheureusement suivit par une période de travaux intenses lors de laquelle nous avons refait de fond en comble l'étage où nous vivions, et pendant laquelle la collaboration avec mon beau-père fit tout sauf nous rapprocher (ce que j'espérais). À ceci s'ajoute une éternel source de conflit entre ma femme et ses parents au sujet de son frère, pour des raisons trop longues à expliquer ici. À quelques reprises, nous avons tenté de parler ensemble de tout ceci mais le résultat fut presque inverse à celui souhaité : l'incompréhension augmentait encore d'avantage.

Mais bon, nous survivions... Vint enfin la naissance de mon fils ! Il faut savoir que ma femme, elle est mon eau. Au même titre, mon fils est mon soleil. J'ai abandonné mon pays, me suis éloigné de ma famille que je ne vois qu'une fois par an, avec de la chance, et pas en entier, et seulement quelques jours... Avec ma belle famille nous n'avons pas les mêmes valeurs ni le même style de vie. Mes beaux-parents, je les vois tous les jours, mon beau-frère toutes les deux semaines... Je n'ai ni le temps ni l'occasion de faire mes propres activités. Entre le travail, ma petite famille, et ma belle famille, il ne me reste pas grand chose. Proche de moi, j'ai au moins ma femme, mais tout en reprochant le pire à ses parents un jour elle leur pardonne tout le jour suivant (ce qui est compréhensible), et dans le même temps un jour elle va dans mon sens et l'autre elle me reproche de ne pas les apprécier à leur juste valeur.

Mais la goutte d'eau qui fit déborder le vase survint à cause de notre enfant. Mes beaux-parents, non content d'avoir fait pression sur nous lors de notre mariage, non content de ne pas permettre à ma femme d'avoir le moindre avis qui contredise le leur, ont cru bon de réclamer plus d'autorité que nous sur notre propre fils. En plus des récurrentes pointes d'agressivité extrêmement désagréables de la part de mon beau-père, envers elle comme envers moi, en plus des remarques désobligeante concernant le traitement que nous accordions à notre enfant, ils faisaient tout, en notre présence, pour faire passer leur parole comme plus haute que la notre à ses yeux, et ce sans même s'en rendre compte. Je veux dire par ceci qu'il était impossible même d'expliquer quelque chose à notre enfant en leur présence sans qu'ils arrivent et nous coupent la parole afin de lui dire la même chose en parlant plus fort. Ou encore, dès que j'essayais de faire une activité avec mon fils, mon beau-père venait invariablement pour, sans aucune honte, monopoliser son attention, et faire en sorte que j'appartienne au décors, en se montrant de surcroît le plus virile possible devant lui. Faisais-je quelque pirouettes pour amuser mon fils, celui-ci devait en faire de plus impressionnantes. Tout ce qu'un père peut se permettre de faire dans l'intimité de sa relation avec son fils, mon beau-père le faisait avec lui, devant moi.

Avec ma femme, nous avons tout fait pour supporter tout ceci, mais un jour nous n'en pouvions plus. Alors que mon beau-père se permettait un énième grognement viril, sourire de satisfaction aux lèvre, envers mon fils lors de l'inévitable sortie quotidienne, en même temps qu'il ne nous disait qu'à peine bonjour à nous, ses parents, je sentis mon coeur près de percer ma poitrine et je lui dis, certes avec une énergie peu commune, ses quatre vérités. Ce fut un choc, un tremblement de terre. En fin de journée, je retournais voir mes beaux-parents pour m'excuser d'avoir haussé le ton, mais pour expliquer également que la situation n'était plus tenable, que nous envisagions de partir (et de leur enlever leur petit-fils), bien à contre coeur, et avec bien peu de moyens financiers, et ce malgré l'énergie (et les nerfs) que nous avions dépensée à faire tous ces travaux. Enfin, nous nous quittions en plutôt bon termes, bien que les jours suivants c'est la tristesse qui semblait habiter les visages de mes beaux-parents. Cependant la situation s'en améliora fortement. Je pourrais même dire que... pendant disons deux jours elle fut parfaite. Chacun avait repris la place qui lui était due, nous nous étions de fait tous réconciliés, je n'espérais plus rien de mieux concernant ma relation avec mes beau-parents.

Mais chassez le naturel, il revient au galop. Certes, l'agressivité récurrente de mon beau-père cessa pour toujours. Certes, ils cessèrent également de nous expliquer (commander) comment nous occuper de notre fils. Mais certes, ils empiètent toujours sur notre rôle de parents. Ils veulent tout simplement se faire plus proches de notre fils que nous-même. Quand je le leur laisse, ils ne comprennent pas que les au-revoir s'éternisent. Quand je reviens le prendre, ils ne comprennent pas que je me languis de l'avoir à nouveau près de moi. Ils ne voient pas qu'entre eux et lui, nous existons.

Et le problème, c'est que c'est chaque jour ! Impossible de sortir ou de revenir à la maison sans qu'ils viennent s'accaparer toute l'attention de notre fils, quitte à insister, peu importe si nous sommes en train d'interagir avec lui. Quand ils sont là, il faut que nous disparaissions et qu'ils prennent toute la place dans ses yeux.

Il y a peu, ma femme a envisagé de leur écrire une lettre (nous vivons dans la même maison...), afin d'éviter une nouvelle confrontation (car personne n'oubliera la ne serait-ce que la première dans la famille, de générations en générations...). Après l'avoir écrite, elle ne l'a pas envoyée. En effet, tout ce que je viens de dire passe par des hauts et des bas qui s'enchaînent au jour le jour : autant de va-et-vient qui me tuent personnellement, mais qui permettent à ma femme de toujours repousser le jour des explications. Dernièrement, j'ai vu que mon beau-père a compris que la relation qu'il est en train de construire avec mon fils ne me plaisait pas du tout. Cependant, il ne change rien à ses habitudes. Seulement, il teste jusqu'à où il peut aller, profitant à fond de toute la latitude que lui laisse mon sang froid, au détriment de la relation que j'ai avec mon fils, car à cause de lui je passe d'un père bien-heureux à un père taciturne et froid, car remplit d'amertume et de colère (quand je ne troque pas ma colère par du mépris et finis par ouvertement jouer des coudes, ce qui me fait me détester moi-même par la suite et revenir au mutisme froid que je voulais éviter).

Et pourtant, j'ai tout fait pour avoir de bonnes relations avec mon beau-père. D'ailleurs, quand il n'est pas question de mon fils, on arrive à s'entendre. Mais dès que je passe avec mon fils non loin de lui, je n'ai qu'une envie : qu'il ne soit pas là (lui, au lieu de cela, bien entendu, saute sur mon fils afin de n'en perdre même pas une seule goutte).

Vient ensuite ce qui m'achève : ma femme me reproche de souffrir de la situation, en disant que je suis devenu allergique à son père (en effet !), alors qu'il fait des progrès (une aiguille fait elle moins mal si elle mesure 10 ou 1cm ?). Me voyant passer de la joie (mon état normal) au mutisme fermé (à chaque fois que mon beau-père insulte mon rôle de père devant mon fils), elle le prend contre elle, elle me fait tous les reproches du monde et... fait même allusion à la possibilité d'un divorce ! (qui évidemment n'arrivera pas : nous sommes Chrétiens).

Je ne vois plus comment continuer à vivre quand il m'est interdit de vivre normalement ma vie de père, avec mon fils que j'aime, issue de l'union avec ma femme que j'aime. Nous trois, quand nous sommes trois, il ne nous manque rien. Après avoir énormément souffert dans ma vie, je pensais que je méritais au moins d'avoir une vie conjugale heureuse et simple, et pouvoir assumer avec fierté ma mission de père viril et protecteur, mais on me l'enlève. Aux yeux des beaux-parents, notre fils leur appartient autant qu'à nous. Or, l'amour véritable étant exclusif, soit je m'éclipse, soit je me bats pour récupérer mon fils. Mais dans les deux cas, je perds. Dans le premier, je dépéris et ne pourrai même pas assurer le demi-rôle qui me reste. Dans le second, je porte un second coup frontal au père de ma femme, qui a déjà eu du mal à supporter le premier.

À l'heure actuelle, j'ai tout quitté pour qu'on m'enlève le peu qu'il me reste... Pour faire mon bonheur, il suffirait qu'on n'empiète pas sur mes plate-bandes de père. Mais ce geste si simple et si naturel, d'aucuns ne savent pas qu'il existe. Jusqu'au bout ils vont appuyer, appuyer, appuyer là où cela fait mal. À part la mort, je ne vois pas ce qui peut me délivrer.

Que dois-je faire ? Ma femme me parle de divorce... Je n'arrive pas à la rendre heureuse. Il s'agit d'un cercle vicieux qui me pousse toujours plus vers le bas. Quand je ne me sens même plus capable de combler ma femme que j'aime, alors je n'ai plus aucun but dans ma vie terrestre. Et dire qu'il y a le Dieu d'amour juste au dessus. J'ai soif de lui. Je n'ai plus envie de vivre. Si encore je souffrais à cause de moi-même, mais je souffre à cause de ma femme, de mon fils, parce que je les aime. Je ne peux cesser de les aimer, aussi les perdre est la plus grande des souffrances, la plus insupportable. Ce que moi je respecte, les autres ne le respectent pas. J'ai aussi soif de justice. J'ai soif... de Dieu... pourquoi dois-je rester sur cette terre ?
Revenir en haut
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Dim 4 Sep 2016, 03:17 pm    Sujet du message: Au secours... Répondre en citant

Citation:
Je voulais poster ceci sur l'autre forum, mais il semble inaccessible maintenant



Oui ça arrive qu'il n'est pas disponible mais c'est correct maintenant.

Probablement une mise à jour du serveur.



Il est évident que les beaux parents en font trop et ne respecte pas ta vie de famille.

J'ai trouvé ceci:


Devenir parent est un grand et beau bouleversement qui demande de l’adaptation et devenir grands-parents est aussi une expérience intense avec des attentes, des désirs, des peurs! La relation aux grands-parents est parfois source de conflits et d’incompréhensions, car ils souhaitent s’impliquer à leur façon et certains semblent même vouloir prendre notre rôle! Peut-être veulent-ils se racheter en donnant à leurs petits-enfants ce qu’ils ne nous ont pas donné? Il est vrai que certains grands-parents sont malhabiles dans leur façon de s’impliquer, de conseiller ou de faire des recommandations. Ils ne savent pas comment exprimer leurs attentes et ils sont déçus quand celles-ci ne sont pas comblées.Tout ça est source de quelques plaintes des parents :
•Ils ne cessent de nous conseiller et de nous critiquer
•Ils pensent connaître tout sur les bébés
•Ils agissent comme s’ils connaissaient mieux mon enfant que moi
•Ils sont envahissants et semblent vouloir s’approprier mon enfant
•On dirait qu’on ne compte plus pour eux
•Ils ne sont jamais satisfaits du temps et des opportunités que nous leur donnons
•Ils contredisent les nouvelles approches et méthodes

Et ce qui peut être ressenti par les parents :
•Déception
•Dévalorisation
•Frustration
•Colère
•Injustice
•Jalousie
•Découragement

La source des conflits

Saviez-vous que très souvent les conflits entre les personnes sont des conflits de besoins? Chacun a le sentiment que ces besoins ne sont ni considérés ni comblés. Alors, identifions quelques-uns des besoins des parents et des grands-parents.

Nos besoins de parents
•Être respectés dans nos valeurs et décisions
•Être reconnus comme étant de bons parents
•Être soutenus et accompagnés au besoin
•Se sentir importants pour nos parents
•Être valorisés
•S’affirmer dans notre nouveau rôle

Besoins des grands-parents
•Être présents dans la vie de leurs petits-enfants
•Passer du temps « sans surveillance » avec leurs petits-enfants
•Avoir la confiance des nouveaux parents
•Avoir ses compétences et ses qualités de parents reconnues
•Réparer le passé ou faire mieux selon leurs regrets ou culpabilités
•Être honorés dans leur rôle de grands-parents
•Se sentir utiles et appréciés
•Donner un sens à leur vie

Pour favoriser l’harmonie

En premier lieu, il est important d’identifier vos besoins et vos attentes déçues. Puis, vous pourriez vous intéresser aux besoins des grands-parents. Si la situation le permet, discutez avec les grands-parents pour déterminer comment il serait possible de combler leurs besoins et les vôtres. Exprimez ce que vous ressentez et ce dont vous avez besoin en évitant de faire des reproches. Croire que les choses se règleront d’elles-mêmes est rarement la bonne solution. Plus le temps passe, plus nous accumulons les reproches et les frustrations. Négociez afin que chacun puisse être heureux dans son nouveau rôle!

Si la relation est très conflictuelle et que vous ressentez beaucoup de frustration, je vous suggère d’écrire une lettre au grand-parent concerné. Dans cette lettre, exprimez-lui tout ce que vous avez sur le cœur! Toutefois, vous ne lui donnerez pas cette lettre, car le but de l’écrire est de vous apaiser et d’éviter les débordements.

Il est vrai qu’il n’est pas toujours possible d’avoir des conversations réparatrices, alors nous devons travailler sur soi pour comprendre et accepter la situation. Reconnaître ce qui est blessé en nous et identifier notre part de responsabilité face à cette situation peut faire une grande différence!
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Dim 4 Sep 2016, 03:21 pm    Sujet du message: Au secours... Répondre en citant

Ceci étant dit maintenant pour ton épouse si elle est vraiment chrétienne elle devrait mettre sa priorité sur sa propre famille, sur toi et votre enfant.

Essaie de dialoguer mais la pire chose je crois est de demeurer chez les grands Parents.

Il ne peut y avoir de repos vu que vous êtes toujours ensemble.

Dans tes prières demande à Dieu de trouver un terrain d'entente et de te trouver un autre endroit pour vivre même si c'est à quelques rues des grands parents au moins vous ne serez pas toujours en contact proche.
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
taalf


Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2013
Messages: 45
Masculin

MessagePosté le: Dim 4 Sep 2016, 04:35 pm    Sujet du message: Au secours... Répondre en citant

Merci, cher Admin, pour votre temps et vos conseils.

Ce n'est pas mon genre d'étaler ma vie privée. Après une longue vie de profonde détresse, Die m'a tout donné ! La femme de ma vie ! Un travaille qui me convient, mon fils ! Et puis, le malheur est peu à peu ré-entré dans ma vie. Je suis patient, oh cela oui ! Mais des fois j'arrive un peu au bout de mes forces.

Il n'y a personne qui s'active plus que moi à chercher les compromis. Je suis un grand philosophe des relations humaines. La diplomatie n'a pas de secret pour moi... Je suis issu d'une famille éclatée, dont j'ai tenté (et même, sans doute, un peu réussit) à recoller les morceau à chaque fois que j'en ai eu l'occasion.

Si j'écris tout cela ici, c'est que la situation est bloquée. Ma science s'est épuisée. Aucune stratégie n'a porté ses fruits.

Il ne me reste qu'une chose : prier ! Non pas que je ne l'ai pas fait jusque là, mais que seul un miracle peut débloquer la situation.

Je présente mes excuses de vous importuner. Mon but n'est pas d'invoquer la pitié. C'est seulement que, quand il n'y a pas d'issue, parler fait un bien fou et aide à supporter même l'insupportable un peu plus longtemps.

Je ne perds pas de vue que la vie sur Terre a une fin, et avec elle toutes les souffrances. Je ne doute pas qu'à force de prière la situation s'arrangera. Et, si elle ne s'arrange pas, je ne doute pas qu'il s'agisse là d'une leçon que Dieu veut me donner.

J'ai discuté avec ma femme, là maintenant. Nous sommes réconciliés, même si nous ne savons toujours pas quoi faire (le déménagement aurait des répercussions catastrophiques pour des raisons non exprimées ici).

Ce que la vie sur Terre peut être difficile ! Vivement le Royaume des Cieux !

Merci encore pour cet échange. À bientôt cher Admin Smile
Revenir en haut
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Dim 4 Sep 2016, 06:13 pm    Sujet du message: Au secours... Répondre en citant

En effet ce n'est pas facile il nous reste que la prière et je vais prier pour toi cher ami.
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
Fr Jean-Luc


Hors ligne

Inscrit le: 15 Oct 2016
Messages: 6
Localisation: Citoyen du royaume
Masculin
Mon pays: France
Croyance: Evangélique

MessagePosté le: Sam 22 Oct 2016, 03:13 pm    Sujet du message: Au secours... Répondre en citant

 Bonjour, 
Par rapport à votre problème, il a déjà une réponse Biblique :


GENÈSE 2 : 24 
C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair .


Il n'est donc pas question d'aller vivre chez les parents...


Ensuite, pour arranger la relation avec les autres, commencez par chercher comment vous améliorer vous même et laissez Dieu faire le reste et priez pour que Dieu vous soutienne dans l'épreuve, et priez Dieu pour qu'il agisse sur les autres. Dieu est puissant, il peut changer le coeur des hommes, apporter l'harmonie. 
Priez aussi avec votre épouse, sans la heurter dans vos paroles, demandez à Dieu d'apporter la joie dans cette maison. 
N'hésitez pas non plus à faire une prière d'autorité pour chasser satan de la maison (de préférence en l'absence de la famille)


Et enfin soyez patient. 
Soyez bénis.
_________________
Jean 14:6 Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.
1 Corinthiens 3:11  Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus Christ.
Revenir en haut
Admin
.
.

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2008
Messages: 9 235
Localisation: Saguenay,Québec,Canada
Masculin
Mon pays: Canada
Croyance: Christien Biblique. Seulement pour ceux pour qui la Parole de Dieu à priorité sur les doctrines et les religions.
Mon site préféré: URL
Ce que j'aime faire.: J'aime méditer la Parole de Dieu et faire des recherches sur internet.

MessagePosté le: Sam 22 Oct 2016, 04:03 pm    Sujet du message: Au secours... Répondre en citant

Okay
_________________
Jean 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:36 am    Sujet du message: Au secours...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Christien Biblique Index du Forum -> Edification -> Présentez vous svp Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème créé par l'ADMIN. Forum Christien Biblique
2012